Search for glossary terms (regular expression allowed)
Terme Définition
Saphir

Définition d'un verre saphir

Origine du verre saphir

À l'origine, le saphir est comme son cousin rouge, une pierre précieuse de la famille des corindons. Soit un cristal d'origine naturelle dont la couleur est donnée en fonction des impuretés qui le composent. Sans ces impuretés, un saphir pourrait se retrouver pur et totalement transparent. La qualité première du saphir est sa dureté. Cette dernière est mesurée sur l'échelle de "Mohs" de 1 à 10 ou 1 est associé au talc et 10 est associé au diamant. Le saphir est noté à 9.

Il faut savoir qu’un matériau ne peut être rayé que par un autre matériau d'une dureté égale ou supérieure à la sienne. Si l'on considère que la majorité des objets de notre quotidien (clef, pièces de monnaie...) ont une dureté généralement comprise entre 4 et 7, on comprend vite l'intérêt de concevoir un verre en saphir pour le rendre inrayable. Travailler à partir d'une pierre naturelle est beaucoup trop coûteux, sans oublier qu'un saphir incolore est très difficilement trouvable.

Heureusement, un chercheur français, Auguste Verneuil, réussit, en 1892, à synthétiser la fabrication d'un corindon et donc par extension d'un saphir. Le processus utilisé repose sur de fortes pressions et de fortes chaleurs rendant le processus complexe. C'est pourquoi il ne fut industrialisé qu’en 1929. À partir de cette date, et grâce à l'absence d'impureté, il a été possible de réaliser du verre saphir synthétique. Il devient ainsi l'un des matériaux les plus résistants aux rayures avec une dureté mesurée de 8 ou de 9 sur l'échelle de « Mohs », fonction de la qualité de sa fabrication. À titre d'anecdote, la marque à la pomme a longtemps cherché à équiper ses iBidules d'un verre saphir et a dû commencer par le proposer seulement sur ses iWatch. Concernant les montres (l’iWatch n’est pas une montre…désolé, c’est mon côté extrémiste), il semblerait que ce soit la maison « Jaeger Lecoultre » qui a commercialisé le premier modèle équipé d'un verre saphir, en 1929 : la Duoplan.

D'autres montres furent produites par la suite, notamment par « Omega » à partir de 1932 pour ses modèles Marines.

Aujourd'hui, de nombreuses montres sont disponibles avec un verre saphir, mais elles restent toujours plus chères que leurs homologues équipées de verres classiques.

Caractéristiques du verre saphir

Si le verre saphir est très résistant aux rayures, il est malheureusement sensible aux chocs. Il est pratiquement impossible de rayer ce dernier avec un clou, mais il est relativement aisé de le briser en tapant le coup à l’aide d’un marteau (sans taper comme une brute). À l'inverse un verre plastique est très facilement rayable, mais étant plus souple, il est capable d'absorber une partie de la violence du choc.

Autre défaut du verre saphir, si par malheur, vous réussissez à rayer le verre saphir de votre montre (croyez-moi, ça arrive), il vous sera difficile de le réparer. Alors qu'un verre plus "tendre" pourra se poncer, dans la limite du raisonnable, pour atténuer les rayures.

Par contre, le verre saphir peut se voir ajouter un film antireflet et présente souvent un aspect plus haut de gamme qu’un verre standard.

Enfin, dernière info, si vous ignorez le type de verre de votre montre, nettoyez bien ce dernier, laissez tomber une goutte d'eau sur le cadran et penchez votre montre. Si la goutte d'eau descend vers le bas, il s'agit d'un verre classique, si la goutte reste sur le verre ou a du mal à s'écouler alors il s'agit d'un verre saphir.

Clics - 1577
Synonymes - Verre Saphir
Spiral

Définition du spiral

Le spiral en horlogerie

C’est petit, c’est mince, c’est d’apparence simple et pourtant c’est l’une des pièces d’horlogerie la plus complexe à fabriquer.

Un spiral est en fait un ressort… Mais enroulé sur le plan horizontal et non vertical comme on en a plus souvent l’habitude. D’une épaisseur moyenne de 0,04 mm avec un poids digne de faire rêver un mannequin, soit environ 2 mg, le spiral n’est ni plus ni moins que le maitre d’orchestre de la montre. C’est-à-dire que c’est lui qui donne le rythme et donne la cadence de base à partir de laquelle, grâce à différents jeux d’engrenages on peut afficher les secondes, les minutes, les heures… (Et autres subtilités)

En effet comme n’importe quel ressort, le spiral lorsqu’il est soumis à une pression revient à sa forme initiale dès lors que cette pression se termine. Appliquez ce principe de façon régulière et vous obtenez une pièce qui évolue de façon contrôlée et isochrone. C’est-à-dire que le passage d’un état à un autre occupe toujours la même durée. Vous bénéficiez alors d’une référence à partir de laquelle vous pouvez calculer l’écoulement du temps. On dit que le spiral « oscille ».

Importance du spiral

On comprend alors qu’il est essentiel pour un spiral qu’il évolue toujours de la même façon si on veut conserver la même base de calcul en permanence et éviter toutes déviances. Le problème c’est que la nature s’acharne : changement de température, oxydation, magnétisme, interférences autant de facteurs qui peuvent influencer le comportement d’un spiral.

Autant vous dire que le moindre défaut dans la construction de cette pièce est fatal à la précision de la montre. Le plus complexe reste les matériaux à utiliser. Le métal est en effet sujet au froid et à la chaleur qui rétrécit et dilate respectivement ce dernier. C’est alors que les alliages sont arrivés : fer et nickel, « Nivarox » dans lequel on ajoute du cobalt, du chrome et autres ingrédients : la recherche du composant ultime pouvant supporter de multiples changements de conditions extérieurs en conservant ses propriétés de base a été et est toujours la quête du Graal horloger.

Il d’ailleurs amusant de voir qu’un spiral peut être comparé à un processeur d’ordinateur c’est-à-dire qu’il sert à donner la fréquence de base de fonctionnement d’un système. Aujourd’hui l’un des derniers matériaux à la mode pour un spiral est le silicium soit le même composant utilisé dans tous les processeurs d’ordinateur du monde.

Eh oui, si ça se trouve, votre montre a sollicité les mêmes recherches que le dernier processeur présent dans votre PC (ou votre MAC, votre iPhone ou Samsung Galaxy (je n’ai oublié personne ?)) pour fonctionner (mais bon pour cela il faut que vous puissiez lire « Omega, Breguet ou par exemple Patek Philippe sur votre cadran….autrement dit, gagnez bien votre vie ou mangez des pâtes durant un certain temps)

La complexité de conception du spiral peut en partie expliquer le succès des montres à quartz. En effet dans ces dernières, point de ressort en alliage complexe pouvant être très sensible aux facteurs extérieurs, mais une substance minérale soumise à l’électricité, qui grâce à l’effet « piezo electrique » permet une oscillation très élevée et régulière pour fournir une base de calcul fiable et précise, et ce à moindre coût. Mais ce système présente tellement moins de charme… Et oui, dans un match de foot, on peut marquer un but en tirant simplement ou bien faire un magnifique retourné à la zlatan : le résultat est le même, mais c’est quand même plus la classe dans le second cas ; c’est pareil pour les montres

Clics - 1046