Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Personnaliser sa montre et changer des pièces soit même !

Introduction

Sortir du lot ! Voilà un objectif, voire une obsession recherchée par bien des personnes. À l’heure des concours de selfies et des filtres photos à la sauce Instagram, chacun essaye de se démarquer et de mettre en avant son « petit plus ». La personnalisation des objets de son quotidien est très à la mode. Certains industriels ont bien compris le filon, comme des marques de voitures par exemple, qui proposent des catalogues d’options à rallonge pour limiter le risque d’avoir le même véhicule que le voisin.

La fameux « Do It Yourself » a envahi les vidéos YouTube pour donner la chance à chacun de faire soit même la personnalisation de son objet préféré, voir de le construire selon ses envies.

La montre ne fait pas exception. Il est depuis longtemps possible de modifier des modèles standards en modèles « pimpés ». On peut ainsi avec quelques bonnes adresses, de l’huile du coude et plus ou moins de talent, transformer une montre plutôt basique en produit d’aspect plus qualitatif ou au design davantage compatible avec ses goûts personnels.

« Seiko » est bien représenté quand il s’agit de jouer les horlogers amateurs. La manufacture japonaise dispose en effet d’un catalogue très fourni sur une très large gamme de prix. On trouve facilement leurs références ainsi que des pièces détachées d’origines ou fabriquées par des tiers.

Les séries SKX ou SNZ sont particulièrement prisées. Diffusées en grande quantité, à des prix raisonnables, fiables et robustes, elles sont les candidates idéales pour tenter l’expérience de la personnalisation de sa montre.

Objectifs

Je me suis donc lancé dans l’aventure en m’arrêtant sur la SNZF17K1. C’est un modèle que je possède déjà dans ma collection (revue disponible ici).

Seiko SNZF17K1 d'origine

J’en ai commandé une seconde avec objectif de la transformer légèrement afin de l’éloigner du look de l’originale.

Étant débutant sur le sujet, je suis resté raisonnable dans les opérations. Mon but était :

  • Changer le verre hardlex par un verre saphir bombé
  • Changer la couleur de la lunette pour passer du noir au vert
  • Changer « le chapter ring » (contour du cadran)

Passage à l'acte

Achat des pièces et outillage

La première étape a été d’acquérir les pièces nécessaires, à commencer par la montre, et les outils.

Les pièces

J'ai trouvé ma victime pour 139€ sur le site www.creationwatches.com. Le prix inclut les frais de ports mais attention à ne pas prendre la livraison par DHL : vous obtiendrez votre montre rapidement mais avec la mauvaise suprise de devoir payer des frais de douane. Il est donc préférable d'être patient dans la reception de son colis.

SNZF17K1 sur Creationwatches.com

Le nouveau coloris de la lunette ainsi que le "chapter ring" ont été achetés sur le site www.namokimods.com pour respectivement 32€ et 16€.

Chapter Ring pour Seiko SNZF17K1

Lunette vert/blanc pour Seiko SNZF17K1

 

L'élément le plus cher, à savoir le verre saphir bombé a été commandé sur le site https://crystaltimes.net pour 53,58€

verre saphir bombé pour Seiko SNZF17K1

Au total, avec les frais de ports, j'ai dépensé 259€.

Les outils

Le choix de l’outillage est très important. J’ai sous-estimé ce point au départ, ce qui m’a entrainé quelques difficultés.

Je disposais déjà d’un kit premier prix d’horlogerie acheté sur Amazon. Celui-ci ne m’a pas posé de problème, malgré son prix sous les 20€

Kit d'horlogers premiers prix

J’ai eu plus de soucis avec la presse de boitier utilisée pour retirer le verre d’origine et encastrer le nouveau. J’ai commandé un modèle très basique sur Amazon pour 17,99€.

presse pour verre de montre et boitier

J’ai pu arriver à mes fins, mais avec un peu de sueur. Je détaillerais ce point dans la partie dédiée au changement du verre.

Début des hostilités

Je vais décrire ici les étapes que j’ai suivies dans le but de vous proposer un tutoriel. Les conseils dispensés sont issus de cette première expérience. N’étant pas professionnel, il est possible que je me trompe sur certains points. N’hésitez pas à me corriger si besoin, par commentaires ou mails. Je me suis appuyé sur plusieurs vidéos YouTube pour m'aider.

Préparation du plan de travail

Un point qui pourrait paraitre évident, mais qu’il est toujours bon de rappeler. L’horlogerie, comme beaucoup de choses,  demande du calme, un espace de travail dégagé et une bonne luminosité. Prenez donc le temps de bien préparer votre plan de travail pour disposer vos pièces et outils.

Ensemble des pièces avec la montre

Démontage du bracelet

Ne faites pas comme moi…démontez le bracelet de la montre pour être plus à l’aise et intervenir sur le boitier plus simplement. Ne vous contentez pas d’ouvrir le bracelet (ce que j’avais fait au début d’où les photos avec), retirez-le complètement. Le démontage n’est pas très compliqué, il suffit d’agir sur la barrette de fixation au niveau des entre-cornes. Utiliser l’outil dédié dans le kit d’horloger.

retrait du bracelet

Ouverture du boitier

Le fond de la montre peut être soit vissé, soit clipsé. Dans mon cas, il était vissé, j’ai donc employé l’ouvre boitier du kit d’horlogerie. Il suffit de régler les accroches aux encoches du boitier et dévisser le fond. (dans le cas d’un fond clipsé, il y’a souvent une encoche spécifique dans laquelle vous pouvez agir pour l’ouvrir, vous pouvez utiliser une lame de couteau ou l’outil dédié du kit d’horlogerie.)

Ouverture du boitier Boitier ouvert

Retrait du calibre

Pour retirer le calibre du boitier, il faut d’abord désassocier la couronne du mécanisme. L’opération peut varier d’une référence à un autre. Dans mon cas, la montre est équipée d’un mouvement Seiko 7S26. J’ai suivi la vidéo suivante pour l’opération. Il suffit d’appuyer sur une pièce spécifique pour débloquer le remontoir

 Retrait de la couronne

Si vous disposez d’une autre référence de calibre, une petite recherche sur Internet devrait vous aider. L’opération est le plus souvent simple à réaliser.

Il faut ensuite libérer le mécanisme du boitier. Dans l’exemple de la SNZF17K1 il suffit d’utiliser un tournevis très fin comme ceux fournis dans le kit d’horlogerie et de faire levier. Un cerclage en plastique facilite l’opération.

Calibre sorti du boitier

Pensez à protéger le mouvement ASAP pour éviter qu’il ne prenne la poussière ou ne s’abime. Un petit sachet fera l’affaire.

Calibre sous plastique

Démontage de la lunette

La lunette est simplement « clipsée ». Encore une fois cela dépend des modèles.

Si la lunette est tournante, comme ici, positionnez-la correctement pour qu’elle soit centrée. Pour éviter toute rayure sur le boitier, il est conseillé de scotcher l’emplacement qui va accueillir l’outil pour faire pression sur la couronne, au niveau du marquage des 5 min.

Protection du boitier

Il suffit ensuite de faire levier à cet endroit avec l’outil du kit d’horloger ou un couteau (attention au doigt). J’ai quelque peu galéré, car il faut bien enfoncer la lame pour soulever la couronne. En faite c’est exactement comme ouvrir une huitre...

Outil à utiliser pour retirer la lunette

Il y’a un petit cercle fin sous la couronne qui sert au mouvement rotatif. Faites attention de ne pas le perdre.

Boitier sans la lunette

Démontage du verre

Il faut utiliser la presse. On utilise les tasseaux fournis pour maintenir la montre bien au centre. Le tasseau supérieur étant de diamètre inférieur au tasseau situé dessous. Le but est de pousser le verre vers l’extérieur en passant par l’emplacement du calibre.

Presse pour retirer le verre

(encore une fois sur cette photo, le bracelet était présent, mais il est beaucoup plus simple de le retirer complètement)

Procéder avec minutie et tout doucement. Dans mon cas, le verre est sorti rapidement, mais j’ai tordu le tour du cadran. Ce dernier est en plastique, et j’ai pris un tasseau un peu trop grand qui a appuyé sur ce dernier en même temps que le verre.

Boitier sans Verre

Etant donné que je voulais le changer, ce n’était pas grave…mais pensez s’y si voulez le conserver. Pour le sortir, il faut légèrement le plier, car il est enchâssé dans le boitier.

Montage du verre saphir

C’est cette opération qui a été la plus compliquée. En théorie, j’aurais dû remplacer le contour du cadran évoqué précédemment par une version en métal poli. Seul souci, je n’ai pas réussi…en effet, une fois en place avec beaucoup de difficulté (contrairement à sa version plastique, il est beaucoup plus compliqué de l’insérer), il s’est retrouvé à fleur du boitier. Impossible de repositionner le verre, car plus d’espace. Je ne sais pas si c’est moi qui ai mal positionné le contour ou si la pièce n’était pas correctement usinée, mais j’ai fini par abandonner… J’ai donc remis le nouveau verre directement.

Cela s’est montré compliqué, il s’agit de faire l’opération inverse que pour le retrait du verre d'origine. Attention à ne pas oublier le joint. Il est possible que vous ne le voyiez pas, mais il est bien présent au sein du boitier. S’il est resté en place, vous pouvez poser le verre, sinon prenez bien soin de le positionner correctement. Il est d’ailleurs possible d’acheter un joint en même temps que le verre sur le site cystal.net (certains préconisent de le changer obligatoirement).  Il faut se montrer particulièrement délicat. Il est important de positionner les cales en sélectionnant le diamètre le plus proche de celui du verre afin de s’assurer que la pression exercée soit la même sur toute la surface du verre. L’opération est plus compliquée avec un verre bombé…

Mise en place du verre saphir

 

 J’ai dû m’y prendre à de très nombreuses reprises pour avoir un bon résultat. Il faut se montrer prudent dans l’effort exercé pour être sur de ne rien casser. N'hésitez pas à vous entrainer avec le verre d'origine quitte à le retirer à nouveau avant de vous essayer au saphir. Sur ce point, je ne saurais vous conseiller une presse de boitier plus haut de gamme et si possible non pas avec un levier, mais une vis sans fin pour exercer une pression sur le verre. J’ai trouvé un autre modèle de ce type pour 40€ sur ebay. Ne l’ayant pas encor testé, je ne peux pas vous dire ce qu’il en ait…mais à première vue la qualité perçue est bien meilleure.

Changement de la lunette

Il ne s’agit pas ici de réellement changer la lunette, mais son imprimé. Celui-ci est simplement collé, vous pouvez utiliser le même instrument que pour déclipser la lunette, ou une lame de couteau pour le décoller.

Cette opération réalisée, assurez-vous de bien retirer le reste de la colle. Employez un peu d’alcool à bruler pour bien nettoyer la pièce, puis coller le nouvel imprimé.

Celui-ci, à l’image d’un "scotch" double face dispose déjà du nécessaire pour l’appliquer sur la couronne une fois la protection retirée. Positionnez-le bien. Attention, une fois posé, il vous sera délicat de le retirer à nouveau, sans perdre de l’adhérence. Évitez donc de vous y prendre à plusieurs fois en visant juste dès le début.

Lunette avec le nouvel adhésif

La remise de la lunette est un peu délicate. N’oubliez pas de remettre le petit cerclage en métal avant d’essayer de la reclipser.

Positionnez la dès le départ en essayant de l’aligner correctement, flèche vers le haut. Le verre bombé pose problème. Sa surface n’étant pas plane, il gêne la rotation de la lunette. Je ne sais pas si cela tient du fait que le verre n’est pas totalement enfiché dans le boitier ou qu’il s’agit simplement d’une impossibilité technique de combiner verre saphir et lunette rotative sur ce modèle…mais sachez qu’il y’ai de forte de chance que la lunette reste fixe après les opérations.

Boitier avec verre et lunette

Remise du mouvement et du bracelet

Le plus dur est passé, remettre le mouvement dans le boitier est très simple. Il faut juste faire un peu attention, mais vous ne devriez pas rencontrer de difficulté.

La couronne se remet en place sans problème. Il suffit de l’insérer et elle se « clipse » d’elle-même. Finissez le travail en réassemblant le bracelet.

Résultat final et conlusion

Je vous laisse juger du résultat final, mais personnellement pour un premier essai je trouve l'ensemble plutot réussi.

Nouvelle Seiko

Nouvelle seiko

Seiko "pimpée"

Ces quelques changements de pièces impactent le rendu de la montre. Le problème que je ne puisse plus tourner la lunette ne me gêne pas (soyons francs, ça vous arrive souvent ?). Par contre, dommage que je n’ai pu mettre mon contour de cadran en métal comme voulu au départ. Heureusement, le fait qu’il reste « brute » sans avoir remis la pièce en plastique d’origine rend plutôt bien. Autre point, le verre saphir donne un côté beaucoup plus noble à la montre (nettement plus visible en vrai que sur les photos), mais il ajoute également beaucoup de reflets...

Cette SNZF17K1 c’est quelque peu « rolexisé ». Si on fait le point, l’opération m’a couté 295€ en incluant l’outillage. Soit plus du double de la montre de base…du moins en partant du principe que vous l’ayez obtenue au prix de départ à 138€. On a plus tendance à la trouver autour des 200€ en France.

SNZF17K1 sur Amazon

Si on considère que l’achat des outils peut se rentabiliser sur d’autres transformations, l’opération n’est finalement pas une mauvaise affaire. Bien entendu, ce n’est pas un gain financier énorme en rapport à l’achat d’une montre directement à 300€ qui pourrait inclure un verre saphir d'origine (impossible chez Seiko). Mais vous avez l’avantage d’avoir une montre plus ou moins unique avec la satisfaction du « fait maison ». Personnellement, cette première expérience m’a encouragé à aller plus loin, car on peut faire bien d’autres choses : changement de cadran, des aiguilles, voire même du calibre. De nombreux sites existent pour obtenir des pièces. L’inconvénient et qu’ils sont pour la plupart étranger et que les frais de port peuvent compliquer la facture finale. Quoi qu’il en soit, je ne serais que trop vous encourager à tenter l’expérience !

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location