Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Comment choisir sa montre ?


La montre dépasse son statut de simple outil permettant de suivre le déroulement du temps. Considérée par certains comme un bijou, pour d'autres comme une marque de statut social ou encore comme un objet d’histoire, nombreuses sont les personnes qui souhaitent acquérir une belle montre. Elle peut se transmettre, s’offrir, marquer un événement particulier. Parmi les multitudes de marques, de modèles et de prix pratiqués, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Voici quelques pistes pour vous aider à choisir votre futur achat de l’année :).

1) Quel types d'usage ?

Avant que n’importe quelle babiole électronique n’indique l’heure, la montre était l’un des seuls moyens d’obtenir cette information. Afin d’accompagner son porteur dans ses aventures, la montre s’est déclinée suivant différentes famille:

  • La « Tool watch » : montre la plus "passe partout", capable de vous suivre dans la plupart de vos sorties et suffisamment sobre pour se satisfaire de la plupart des tenues vestimentaires. Une bonne Tool watch se doit d’être simple, résistante, confortable et accessible. Elle doit se faire facilement oublier et ne demander que très peu d’entretien. Une Tool watch est souvent une bonne entrée en matière pour s’initier à l’horlogerie, car elle peut s’acquérir à des prix raisonnables tous en offrant de très bonnes prestations. En contrepartie son design sera le plus souvent très sobre voir parfois un peu fade pour certains.

Citizen : Une bonne marque pour une toolwatch

  • La plongeuse : d’abord destinée aux accros des excursions sous-marines, la montre de plongée s’est très vite attirée les faveurs des collectionneurs. En particulier des sportifs qui apprécient la très grande robustesse de ce type de montre et son excellente lisibilité. Par définition dotée d’une étanchéité importante, elle est capable de supporter de fortes sollicitations mécaniques. La montre de plongée bénéficie aussi d'un look massif et apprécié de nombreuses personnes, même si pour beaucoup de modèles, le design est avant tout inspiré de la Rolex Sub Mariner, un des plus gros succès de l’horlogerie qui a posé les bases pour cette catégorie. Par contre, une plongeuse est souvent lourde et moins confortable que d'autres modèles. Ses grandes dimensions ne la rendent pas toujours compatibles avec tous types de vêtements

Une plongeuse: look sportif mais imposante

  • Montre d’aviateur : inventée pour les passionnés d’altitudes, elle présente des designs souvent inspirés des cadrans d’aviation. Précise et très lisible, elle est accompagnée d’une couronne imposante afin de pouvoir la manipuler avec des gants. On y trouve également souvent un tachymètre destiné à évaluer la vitesse d’un objet en mouvement. Doté d’un look qui ne laisse pas indifférent, elle peut parfois être difficile à assortir mais certaines marques comme Breitling ou Bell & Ross se sont fait une spécialité de décliner les montres d’aviateur dans tous les styles. Pour l’anecdote, les montres-bracelets que nous connaissons aujourd’hui et qui ont remplacé les montres gousset sont en grande partie nées pour les besoins des aviateurs (difficile de sortir la montre de sa poche quand on pilote, alors que tourner légèrement son poignet reste possible tous en maintenant les commandes).

une belle montre d'aviateur

  • La vintage : très souvent imitée, rarement égalée, son design sobre et réfléchi s’impose à travers les années. Son charme lui permet de conserver toujours autant de succès. Mais le respect des traditions lui impose de faire l’impasse sur les modes actuelles, ne la rendant pas toujours adaptée à toutes les situations. Une bonne montre qui se doit d’être chérie et entretenue pour lui laisser traverser les époques.

Une design d'un autre temp

  • La classique : sobre et soigné, la classique est la montre anonyme par excellence qui se focalise sur l’essentiel : donner l’heure en prenant soin de plaire à son porteur. Elle se décline à l’infini mais toujours en restant classique au risque de passer parfois inaperçue. Très pratique à porter pour tous les jours sans trop réfléchir au planning de sa journée.

La classique : une valeur sure

Ces types de montres ne sont que des exemples parmi tant d’autres. On peut trouver également la montre militaire, robuste et représentative du corps pour lequel elle a été conçue, la futuriste qui casse tous les codes du design et se montre avant-gardiste au risque de vite se démoder. Les genres peuvent également s'associer: montres d'aviateur vintage, "tool watch" typées plongeuses...Des modèles spécifiques à la gent féminine sont également largement disponibles, associant des codes esthétiques habituellement plus appréciés des femmes. Il y a autant de styles de montres que de porteurs/euses. L’essentiel est de vous poser la question pour quels usages souhaitez vous acquérir une montre. Certains modèles ne se prêtant par forcement à la vie de tous les jours ou pouvant se montrer plus fragiles que d’autres. À vous de voir également sur quel genre vous souhaitez vous distinguer et quel côté de votre personnalité vous souhaitez voir apparaître dans votre montre.

2) Quel mécanisme ?

Votre montre vous donne l’heure grâce à un moteur interne, aussi appelé calibre ou mouvement, pouvant fonctionner celon différents principes.

  • La montre à Quartz : la plus distribuée aujourd'hui. Précise, fiable et facile à produire. Elle repose sur un quartz que l’on fait entrer en vibration à l’aide d’un stimuli électrique le plus souvent issu d’une pile capable d’alimenter votre montre pour plusieurs années. Mais attention, si la montre à Quartz est parmi les montres les plus abordables, il existe tout de même des calibres plus fiables que d’autres. La qualité de fabrication reste à prendre en compte. N’hésitez pas à privilégier les modèles de montres dont la référence du calibre est indiquée. Lorsqu’une marque n’hésite pas à mettre en avant ce genre de détails, c’est qu’elle a sélectionné volontairement un calibre de qualité pour garantir de meilleures prestations. Sans oublier que certains constructeurs innovent autour du Quartz pour proposer des sources d’énergie électrique alternatives comme la lumière

Montre à Quartz

  • La montre mécanique : l’une des plus veilles technologies qui repose le plus souvent sur l’énergie d’un ressort libéré progressivement pour actionner le mécanisme. C’est au porteur de remontée lui-même ce ressort, le plus souvent toutes les 12H pour s’assurer du bon fonctionnement de la montre. Malgré son apparente simplicité, le mouvement mécanique peut s’avérer plus ou moins précis en fonction de sa qualité et il est très important de retenir des références connues ou réputées. De nombreux horlogers ont amélioré ce principe, augmentant la réserve de marche qui peut dépasser les 72 H ou ajoutant des complications comme l’affichage de la date et/ou du jour. Une montre mécanique peut être extrêmement bon marché comme extrêmement chère en fonction de ses caractéristiques et de son fabricant.
  • La montre automatique : grande soeur de la montre mécanique, elle repose sur la même logique, mais se voit ajouter un système de remontage automatique qui exploite le plus souvent les mouvements du porteur comme source d’énergie. C’est pour moi le calibre le plus intéressant aujourd’hui ou le moindre objet de notre quotidien cris famine lorsqu’il n’est pas à proximité d’une prise de courant. La montre automatique est pour beaucoup le saint Graal de l’horlogerie et son prix est le plus souvent supérieur à ses conseurs à quartz. Comme pour la montre mécanique, il est capitale de prêter attention au mouvement qui l’équipe. Ils peuvent se montrer très perfectionnés et aussi très chers. Mais ils peuvent également être accessibles et fiables..

La mécanique

Le mécanisme d’une montre, où son calibre est un point-clef à considérer si vous souhaitez vous payer une belle montre. Je ne saurais trop que vous conseiller de juger les montres automatique ou mécanique comme premier choix, car elles sont plus appréciées des collectionneurs (ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas de superbe mouvement à Quartz). Certains fabriquants n’hésitent pas à proposer une vitre au dos de leurs montres pour observer leur mécanisme qui peut être extrêmement travaillé esthétiquement, parfois plus que le cadran.

Sachez qu’il existe également des calibres hybrides, associant un système de montres automatiques pour recharger une batterie ou alimenter un système de régulation électrique. C’est notamment le cas des mouvements « Spring Drive » de chez Seiko qui présente également de nombreux avantages et une très bonne réputation.

On parle également de complications lorsqu’il s’agit pour un mouvement de présenter des caractéristiques autres que l’affichage de l’heure. À ce titre, si l’affichage du jour et/ou de la date, voire la réserve de marche, peuvent être des options complémentaires accessibles, des complications comme le calendrier perpétuel, la répétition minutes ou autres subtilités peuvent atteindre des prix stratosphériques. C’est notamment le cas pour les montres avec complication « tourbillon » qui bien que magnifique à observer reste parmi les montres les plus chères.

3) Quelles origines ?

L’horlogerie n’est pas une exclusivité suisse. Si l’on ne peut nier que le pays helvète reste leader sur ce marché et qu’il dispose de marques prestigieuses avec un savoir-faire immense, d’autres contrés sont capables de produire de très belles pièces.

  • La Suisse : comme évoqué, les marques suisses sont parmies les plus prestigieuses et quoi qu’on en dise, ce pays produit des montres exceptionnelles et de très bonne qualité. Mais attention tous de même au piège du marketing. Si le « Swiss Made", vous garantit des montres soignées, leur prix peu parfois être exagéré, voir extravagant... Dans le doute, se tourner vers une marque suisse est rassurant et vous laissera rarement de mauvaises surprises, mais il est facilement possible de s’éloigner du meilleur rapport qualité/prix.

Tissot

  • La Japonaise : sans doute, la concurrente la plus vive aux produits suisses. Les marques japonaises comme Seiko, Citizen ou Orient produisent des montres de très bonne qualité et équipées de calibres extrêmement fiables. Il est toujours intéressant de regarder du côté du soleil levant lorsque l'on a flashé sur un produit suisse, vous pourriez être surpris de la comparaison et épargner un peu votre portefeuille surtout sur l’entrée et le milieu de gamme.
  • La Russe : la montre que je trouve la plus atypique. Dotée de designs parfois aux antipodes de ses consoeurs étrangeres, elle peut vous surprendre et vous faire de l'oeuil. D'autant plus que son prix est souvent très accessible. Des marques comme « Vostok » où sa cousine lituanienne « Vostok Europe » proposent des modèles trop souvent méconnus. Il reste tout de même à indiquer que la fiabilité et le contrôle qualité peuvent être parfois en dessous des standards suisses ou japonais. N’hésitez pas à bien vous renseigner sur les prix et à visiter plusieurs boutiques (principalement sur Internet), car on peut observer des écarts tarifaires importants d’une enseigne à une autre.
  • La Chinoise : la montre pour les joueurs. Capable du pire comme du meilleur, les marques chinoises sont aujourd’hui les seules à pouvoir proposer des montres avec des complexités normalement hors de prix à des tarifs raisonnables. Des manufactures comme Sea-Gull disposent d’un savoir-faire étonnant et d’une gamme de produits intéressants. Si vous décidez de vous lancer sur ce marché, préférer des marques de ce type plutôt que les innombrables noms à consonance européenne qui inondent le marché. Une chinoise peut être une superbe trouvaille, mais elle nécessite de bien se renseigner avant de sélectionner le bon distributeur.
  • L’Allemande : la montre allemande n'est pas toujours mentionnée sur le marché horloger, mais elle joue le plus souvent dans la même cour que sa voisine suisse. Son prix peut donc être important, mais des marques comme Sinn, ou Glashütte Original disposent de modèles très impressionnants et d’un très haut niveau de qualité. Leur design leur permet d'avoir une véritable identité et il est possible de trouver des modèles aux rapport qualités prix interessant comme chez Jungers par exemple.

Allemande accessible

  • la Française : La montre française a connu ses heures de gloire, mais a perdu de sa superbe peu à peu. Des marques comme LIP, Yonger & Bresson ou Yema ont vu leur notoriété décroître face à un marché de plus en plus concurrentiel dominé par le haut de gamme suisse. Mais certains entrepreneurs tentent de relancer l'horlogerie française et les marques précédemment citées tendent à remonter le niveau de leur production. Il reste donc possible de trouver des modèles intéressants à un prix raisonnable. Mais hormis dans des tarifs importants auprès de quelques petites entreprises spécialisées, il est difficile de trouver des produits 100% made in France.

Les Etats Unis, l’Angleterre et bien d’autres pays, disposent de marques horlogères. N’hésitez pas à fouiller le recoin du web, on trouve parfois des micros marques qui proposent de très bon produits à des prix compétitifs. À noter que si beaucoup de marques s’occupent du design de leurs produits, leurs mécanismes de fonctionnement sont pour la plupart du temps issus d’une entreprise suisse, japonaise ou chinoises. On parle alors « d’emboîteur » qui achètent les calibres à l’extérieur pour les inclure dans leurs montres. Au contraire des montres dites de « manufactures » produites dans leur intégralité au sein de la même société. Ces montres sont souvent plus chères, mais garantissent une origine issue d'un pays unique.

Méfiez vous également des marques "prête-nom" dont l'activité d'origine n'a rien à voir avec l'horlogerie. Si certaines maisons de hautes coutures se sont associées à des manufactures horlogeres prestigieuses pour proposer des montres à leur effigie, de nombreuses sociétés de prêt à porter ne se donnent pas autant de mal. Diesel, Adidas, Nike et autres entreprises mondialement connues disposent de montres à leur catalogue. Elles proposent un design en phase avec leur images mais leur prix sont souvent mal positionnés. Il est parfois possible de s'offrir pour le même tarif une référence plus "légitime" issue d'un vrai constructeur de montre. Cela reste un avis purement personnel, si vraiment vous appréciez un modèle estampillé du sigle de votre tenu préférée, sachez que le marketing cache parfois un calibre à quelques euros dans un écrin très tape à l'oeuil mais rapidement souillé par le temps.

4) Quel prix ?

Difficile de parler d’achat sans évoquer son budget. Les montres sont trouvables à tous les prix, mais il est toujours conseillé de se fixer une limite à ne pas dépasser avant de se lancer dans ses recherches. Sans se donner un prix maximum, on peut très vite se laisser piéger par ses envies .

  • Entre 10 et 50€ : Montres de tous les jours, sans intérêt principal. N’espérez pas trouver des modèles intéressants pour cette gamme de prix. Il sera possible de trouver des références remplissant correctement leur fonction de base, mais leur qualité sera forcément limitée.
  • De 50€ à 110€ : Quelques modèles peuvent être sympathiques aux premiers regards, on peut même trouver des mouvements mécaniques bon marché mais efficaces. On est tous de même à la limite du low cost.
  • De 110€ à 250€ : Tranche qui peut se montrer très intéressantes,car si l'on reste sur des modèles basiques, des montres russes ou chinoises peuvent présenter de bonnes prestations. Des tools watch japonaises sont également dans cette gamme et peuvent être un premier investissement de choix.

Seiko5 une gamme au top

  • 250€ à 500€ : Certaines marques suisses comme Swatch ou Tissot peuvent être accessibles avec des mouvements mécaniques, voire automatiques. On peut également espérer monter en gamme sur des marques russes ou japonaises.
  • De 500€ à 1000€ : Une tranche idéale pour qui voudrait se payer une très belle montre pour le prix d’un smartphone. Au contraire de ce dernier, une montre de ce prix pourra vous suivre toute votre vie sans se démoder.
  • + de 1000€ : l’horlogerie n’a pas de limite. Passez 1000€, de nombreuses marques vous sont accessibles et des montres hautes gammes peuvent accompagner votre poignet. Mais on est encore loin du budget pour les références les plus connues type Rolex ou 3000€ sera un minimum à débourser. Les chiffres finissent par donner le tournis (plus de 1 000 000€) mais si vos moyens vous le permettent, une montre peut être un très bon investissement. Certaines références ne perdent pratiquement pas de leur valeur avec le temps et peuvent se transmettre de génération en génération. Il existe même des personnes qui capitalisent sur le marché horloger comme ils le feraient sur le marché boursier en achetant des modèles spécifiques amenés à prendre de l'importance avec le temps !

Omega : du haut de gamme

Il est important d'évoquer également le marché de l'occasion. Les collectionneurs sont nombreux à proposer une partie de leur collection pour espérer acheter des modèles plus prestigieux. Si vous êtes intéressé par une référence précise, notamment d'une grande marque, n'hésitez pas à parcourir les sites d'occasion généralistes et spécialisés. Vous pourriez faire de belles économies, mais méfiez vous des tarifs trop bas qui peuvent cacher une arnaque. Prévilégiez des offres dites "Full Set", c'est-à-dire avec facture et boite d'origine. Au même titre qu'une voiture nécessite des révisions, une montre , surtout si elle est à base de mouvement mécanique (incluant les automatiques) doit être révisée en fonction de son utilisation. Cette opération peut s'avérer très coûteuse sur certaines marques. Renseignez vous sur l'age de la montre et sur la date éventuelle de son dernier passage chez un horloger. Une petite visite sur le site de marque peut vous indiquer la fréquences conseillée des révisions (généralement entre 3 et 5 ans ).

5) Au final

J’espère que ce petit guide vous aidera à sélectionner votre future montre. Sachez que cet article n’est qu’un condensé des éléments pouvant influencer vos choix, le plus important étant d’abord votre ressenti et vos envies. Qu’importe que votre montre ne porte pas le logo d’une marque connue ou que vous l’ayez payé moins de 100€; l’important est qu’elle vous plaise ! Certains pensent que l'on a raté sa vie si l’on n'a pas une Rolex à 40 ans, moi je pense que l'on a raté sa vie si l’on porte cette Rolex juste pour tenter de donner raison à ce dicton…

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé