Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Yema YMHF0304

Il est de tradition de considérer les montres de plongée comme des objets robustes et imposants. Elles doivent supporter de fortes pressions, pouvoir être manipulées facilement avec des gants et offrir une lisibilité maximale.

La marque française « Yema» semble avoir particulièrement suivi ce cahier des charges pour concevoir cette « Sous-Marine YMHF0304 » proposée sur le marché en 2008.

 

Tout commence par son boitier de 45mm de diamètre hors couronne et 17 mm d’épaisseur pour 230 grammes d’acier inox 316L.

 

Boitier Yema YMHF0304

Cette plongeuse affiche tout de suite une grande solidité et…promet de ne pas être des plus confortable à porter au quotidien.

L’énorme lunette rotative 60 crans, indispensable pour connaitre son temps de plongée, peut être bloquée à l’aide d’un système astucieux rattaché à la couronne. Il suffit de dévisser cette dernière, d’actionner la lunette puis de revisser la couronne pour immobiliser l’ensemble et ainsi éviter que la lunette ne bouge accidentellement, risquant ainsi d’induire le plongeur en erreur. Ce système était déjà une innovation de la Yema « Superman », un modèle conçu en 1963.

Notez le liseré bleu sur la couronne, petit clin d’œil sur les origines (lointaines) franchouillardes de la montre.

 

Bloc Lunette YMHF0304

Le revers de la médaille de cet imposant boitier et l’attention qu’il faut porter au vêtement qu’on choisit et d’être prudent avec son poignet. Le bloc lunette ayant la fâcheuse tendance à s’accrocher aux moindres morceaux de tissus.

Si vous trouviez le gabarit de cette montre loin d’être discret, ce n’est rien à côté de la couleur orange « pétante » du cadran.

 

Cadran YMHF0304

Il est impossible que l’œil ne soit pas attiré par ce coloris, dont on dit dans le métier de la publicité, qu’il soit symbole de la communication.

En dehors de cet argument marketing, l’orange a aussi l’immense avantage de faciliter la lecture subaquatique. Associé aux marqueurs horaires d’un blanc nacré, l’ensemble est d’une parfaite lisibilité.

Les aiguilles massives sont soignées et leur design cohérent avec le reste de la montre. On s’étonnera juste de ne pas trouver le marquage des minutes. Sans doute jugé inutile par la marque qui a préféré jouer uniquement sur des éléments massifs et de grandes dimensions. Les inscriptions sont donc réduites au minimum rappelant uniquement, la marque, l’automatisme du mouvement et surtout l’étanchéité de 300m

La date est située entre 4H et 5H et bénéficie d’un effet loupe facilitant ainsi la lecture de l’information.

Le verre est par contre minéral et non saphir, mais il semble robuste et plutôt épargné par les reflets.

Le bracelet en acier également est un classique des montres de plongée. Bien finie et équipée d’une boucle déployante avec double poussoirs de sécurité. Aucun souci qu’il se détache par accident.

 

Bracelet Yema YMHF0304

Le dos de la montre est ouvert, mais le verre utilisé bénéficie d’un traitement bleuté et sérigraphié du logo de la marque accompagné d’un plongeur. L’effet est réussi mais limite la visibilité sur le calibre Miyota 8215. Ceci reste cependant peu handicapant, car ce robuste mouvement fabriqué par le groupe Japonais Citizen ne semble pas avoir bénéficié d’un traitement visuel particulier par l’emboiteur français. Composé de 21 rubis et de la fonction date, ce moteur nippon oscille à 21600 alternances par heure. Pas de stop seconde et un remontage unidirectionnel, mais une fiabilité reconnue et largement utilisée dans de nombreux modèles de montres.

 

Calibre Miyota 8215

Après de nombreux déboire financier et rachat successif, Yema a tenté de jouer sur son passif autour des montres de l’extrême pour proposer une belle plongeuse sous la barre des 300€ dans une collection nommée « Time of heroes » aujourd’hui disparue. La finition est bonne, les choix esthétiques cohérents et l’usage d’un calibre Japonais lui permet d’afficher de bonnes performances. Certaines critiques lui prêtent une étanchéité et une robustesse défaillante par grand fond. Il semble évident qu’au vu du prix affiché, certaines concessions ont dû certainement être faites et que la marque a ciblé les amateurs de montre sportifs plutôt que les plongeurs confirmés. Ses dimensions et surtout son poids ne la rendent pas très confortable à porter au quotidien. Attention également aux petits poignets qui supporteront mal ce modèle. Mais il faut savoir ce que l’on achète, une montre typée plongée n’a pas vocation à se faire discrète. Cette YMHF0304 a le mérite d’être ludique et sa couleur criarde lui va bien. Son rapport qualité-prix plaide en sa faveur et malgré sa suppression du catalogue actuelle elle reste disponible sur certains sites internet à des tarifs très compétitifs.

 

Le suite des photos sont disponibles dans la galerie et les clichés dans leur qualité d'origine sont téléchargable ici.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé