Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Shanghai 8120

« Shanghai » est une des marques horlogères les plus anciennes de chine. Elle produit aujourd’hui de grandes quantités de montres et différents calibres utilisés dans de nombreux modèles diffusés dans l’empire du Milieu. Bien qu’il soit possible d’acquérir des références depuis des sites « pseudo » officiels, les modèles présentés sont très limités et les prix supérieurs à ce que l’on peut trouver ailleurs. Heureusement, de nombreux produits se trouvent sur les sites d’enchères du net et diverses boutiques en ligne spécialisées dans l’import. Le risque étant alors de tomber sur du contrefait.

Il n’est pas impossible non plus que certaines marques plus ou moins connues en Europe exploitent une mécanique issue du fabricant chinois. Il faut dire que le catalogue de l’entreprise est vaste allant du simple calibre mécanique au tourbillon. L’ensemble étant accessible dans des tarifs bien inférieurs aux standards helvétiques.

Personnellement, c’est sur le « ebay » chinois, « AliExpress », que j’ai trouvé cette « Shanghai WAT007 » pour 71€ frais de port inclus. Elle peut également être référencée sous le numéro « 8120 »

Shanghai WAT007

Le prix est à la mesure de l’objet reçu : une qualité moyenne pour un service rendu correct.

Le boitier en acier inoxydable à l’avantage d’être compact : avec un diamètre de 38 mm et une épaisseur de 12mm, l’ensemble est léger et confortable à porter. Dommage que le niveau de polissage ternisse l’ensemble.

Le remontoir, marqué en 3D du signe de la marque, est discret, mais se laisse manipuler avec aisance.

Shanghai 8120

Le fond d’un blanc nacré manque également de brillance. Les indications horaires sont par contre correctement positionnées et ne montrent aucun défaut d’alignement.

La forme des aiguilles s’accorde parfaitement avec le design global. Bien que sobre, la montre allie plutôt bien le classique et le moderne, lui permettant de s’accommoder à de nombreux usages et tenues vestimentaires.

La date à 15H est parfaitement lisible. Les quelques inscriptions sont bien positionnées, bien que les caractéristiques notées à 18H sont un peu trop nombreuses à mon goût.

 

Cadran Shanghai 8120

Détails Shanghai 8120

Le bracelet est la bonne surprise de cette Shanghai. Un peu rigide, le simili cuir est plutôt agréable et même plus qualitatif que certains modèles de Vostok-Europe, pourtant plus onéreux.

Le système de fermeture à boucle est classique et semble robuste.

 

Bracelet 8120

Le dos de la montre ne présente que peu d’intérêt, seules les inscriptions, normalement propres à la manufacture, permettent d’identifier les origines de la montre.

 

Dos Shanghai 8120

 

Pour plus d’informations, il est nécessaire de retirer ce dos pour laisser apparaitre le calibre de cette Shanghai.

Calibre Shanghai WAT007

 

Difficile de nommer correctement ce mouvement tant on trouve de référence : 8120, SS8, Shanghai B…c’est cette dernière nomination qui semble la plus utilisée. Dans tous les cas, il s’agit d’un calibre avec 35 rubis et oscillant à 21600 battements secondes. La base utilisée date de 1982 et est déclinée dans de nombreuses versions. Avec +19,8 secondes/jour, la précision est un peu décevante, mais un réglage plus minutieux devrait améliorer la situation, car globalement, ce moteur Chinois à la réputation d’être plus méticuleux dans sa découpe du temps. Quant à la finition du calibre, ne chercher pas, ce terme n’est pas dans le cahier des charges du fabricant. Inutile de soigner ce qui n’est normalement pas visible.

 

Détail Shanghai B

 

 

Cette vintage aux origines asiatique chauffe le chaud et froid. Son design et son faible gabarit la rend plutôt sympathique et agréable à porter. De loin, l’effet est réussi et habille correctement votre poignet. De prêt, le bilan est plus mitigé, finition moyenne, rendue un peu terne et précision limitée. On finit par comprendre pourquoi son prix est dans la fourchette basse des montres automatiques. Mais malgré ce tarif attractif, cette Shanghai souffre de la concurrence avec des « Seiko 5 » d’entrée de gamme, peut-être moins originale, mais plus efficace et mieux finie pour un prix à peine supérieur. Reste que si votre budget est limité et que vous voulez gouter au gout du vintage sauce 2015, cette WAT007 pourrait faire votre bonheur. Reste à vous trouver un horloger sympathique ou à vous remonter les manches pour corriger les aléas du contrôle qualité associé à ce modèle…

 

La suite des photos est disponible dans la galerie et téléchargeable en haute qualité ici.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé