Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Logo de la marque Vostok

Je n'ai que peu de connaissances sur l'histoire de l'horlogerie Russe. On trouve cependant sur Internet de nombreux sites spécialisés retraçant l'aventure des grandes marques à l'alphabet cyrillique. La majorité des documents disponibles sont en anglais et peuvent parfois diverger sur quelques points, mais ce que l'on retrouve de semblable est l'origine commune de nombreuses manufactures russes.

"Vostok" n'échappe à la règle, la marque signifiant "Est" en Russe, est une descendante de la "First Moscow Watch Factory" (ou plutôt de sa sœur la "2nd State Watch Factory"). C'est en 1927 que le gouvernement Soviet de l'époque, sous l'influence de Staline lui-même, exprime la volonté de créer une usine dédiée à l'horlogerie. Un décret est même prononcé et un projet donne lieu en 1930 à la construction d'une manufacture dans la rue "Voronczovskaja" à Moscou.

Les machines permettant la fabrication des montres et horloges proviennent d'une entreprise américaine en faillite, la société "Dueber Hampden" . (Merci à ChP du Forum à montre pour l'information, j'avais noté la mauvaise compagnie dans une version précedente de l'article) C'est le 7 novembre 1930 que sortent de la "First Moscow Watch Factory" les 50 premières montres de poches fabriquées sur le sol russe. La même année est construite la "2nd State Watch Factory". Cette nouvelle structure se charge de la production d'horloge murale, de réveil et d'équipement électrique de mesure du temps. Ce n'est qu'en 1935 que démarrera pour cette fabrique la production de montres de poche.

Premiere fabrique de montre de RussieChaine d'assemblage de la deuxieme usine de montre de Russie

Les éléments apportés dans cet article sont issues de divers sites internet et de forums. Pour ceux qui veulent en savoir davantage, je ne peux que vous conseiller ces deux merveilleuses adresses, RussianWatch Guide et Russian Times.

Cette introduction étant faite, revenons maintenant à la marque qui nous intéresse dans cet article: "Vostok".

La seconde guerre mondiale pousse les gouvernements impliqués à utiliser les machines de précisions des manufactures horlogères pour la production de produits militaires. Les pays possédant ce type d'industrie cherchent alors à protéger les usines. En juin 1941, l'Allemagne envahit la Russie. Cet évènement force l'armée soviétique à délocaliser une partie des chaines de montages de certaines fabriques. C'est le cas de la "2nd State Watch Factory" qui se voit déplacer hors de Moscou une partie de ses équipements. Ces derniers sont convoyés à 800 km de la capitale russe, dans la ville de Tchistopol près de la rivière Karma dans la république de Tatarstan.

Situation géographique de Tschistopol

On parle alors de la fabrique 53 qui va activement participer à l'effort de guerre, mais en conservant une partie de ses activités premières par la production de montres militaires. Une fois la guerre terminée, la fabrique est nommée officiellement "Tschistopol Glavpribor watch factory NK MV 835". NK MV 835 étant apparemment (je n'ai pas tout compris sur ce point) le système de production des montres. De 1950 jusque dans les années 80 le principal client de l'usine reste l'armée, en 1965 la fabrique devient même le fournisseur officiel du ministère de la défense. Le terme de "Vostok" n'apparait sur les produits des chaines de montages qu'à partir des années soixante et correspond au lancement d'un programme spatial Russe visant à envoyer un homme dans l'espace. Mais c'est en 1968 qu'est déposé officiellement la marque et que l'usine devient la "Vostok Company" plus connue maintenant sous le nom de "Vostok Watch Makers, Inc".

Les montres que nous connaissons aujourd'hui sont tous issues des modèles phares conçus pendant et après la seconde guerre mondiale. Pour les besoins militaires, la manufacture s'est orientée dans l'objectif de concevoir des montres robustes mais faciles à produire et peu couteuses. L'usine n'a donc pas seulement proposé des montres mais dès 1943 a conçu ses propres machines d'usinage et de construction de mouvements. En 1952, l'entreprise s'attèle à concevoir des systèmes anti-choc et d'étanchéités qu'elle adapte à des montres frappées du nom "Kama" (le nom d'une rivière en Russie).

Montre "Kama"Dos de la montre "Kama"

Sa désignation officielle comme fournisseur du ministère de la défense de l'union soviétique donne lieu à la production de la montre "Komandirskie", puis en 1967 c'est au tour de la montre de plongée "Amphibia" d'être mise sur le marché. Etanche à 200m c'est un grand succès pour la manufacture.

Peu à peu, la production augmente et les montres ne sont plus seulement vendues à l'armée. Un contrôle qualité reste cependant spécifique aux montres envoyées aux militaires et marquées de l'inscription "ЗАКАЗ МО СССР," signifiant en russe "Par ordre du ministère de la défense de l'URSS."

En 1980, c'est 4.5 millions de pièces par an qui sortent de la manufacture "Vostok"

Ancienne montre "Komandirskie"Ancienne montre Amphibia

Une fois les périodes de guerres passées "Vostok" a poursuivi ses activités et s'est lancé dans de nouveaux partenariats. C'est en 1992 que l'usine devient une "Joint Stock Compagny" autrement dit elle partage avec d'autres ses stocks et fournit d'autres compagnies en pièces d'horlogerie.

"Vostok" exploite alors son histoire et propose sur le marché des rééditions de ses modèles phares.

En 2004, elle monte un partenariat avec l'entreprise lithuanienne "Koliz" afin de fournir cette dernière en calibre automatique. Ceci va donner naissance à la marque "Vostok-Europe" (dont je suis particulièrement fan et dont vous pouvez retrouver un article ici).

En 2006, "Vostok" tente de moderniser le look de ses montre en proposant une nouvelle collection "Amfibia" (dont une revue d'un des modèles est disponible ici) mais sans remporter un grand succès.

En 2008, un édition de l'Amphibia première du nom, limitée à 1967 exemplaires (année de création du modèle d'origine) est proposée. Elle dispose d'un design nettement plus proche des montres de plongées écoulées à l'époque par la marque.

Montre comémorative 1967

En 2010, la situation de la manufacture s'est détériorée et le site web officiel déclare la faillite de l'entreprise sans pour autant annoncer la fin de la production. Depuis, le web regorge de rumeurs et d'annonces. De ce que j'ai pu apprendre en parcourant différents forums dont celui-ci, c’est que l'homme à la tête de l'entreprise depuis ces 25 dernières années, Mr Tzivillin a cédé sa place à un représentant du ministère de la défense. Apparemment, le rôle de ce nouveau directeur générale est de veiller au suivi de la qualité des produits réservés à l'armée. En résumé, l'état Russe cherche à sauver la production militaire sans se soucier du reste. Mais pas mal de personnes ont bon espoir que cette situation permette à certain de récupérer à bas prix les chaines de montages des mouvements d'horlogerie et relancer l'activité de "Vostok". Il existe la possibilité pour que certains anciens salariés de l'entreprise s'associent pour fonder une nouvelle manufacture.

"Wait and see" comme on dit !

Quoiqu'il en soit, l'histoire de "Vostok" est une parfaite illustration ce que pouvait représenter une manufacture horlogère pour un pays. La seconde guerre mondiale a propulsé ces usines, dotées d'un savoir-faire et d'un outillage particuliers, au rang de trésor de guerre et d'éléments stratégiques pour la victoire.

Par la suite, la guerre froide et la bataille qui a suivi pour la conquête de l'espace entre la Russie et les Etats Unis a donné aux manufactures horlogères russes un rôle de vitrine pour les projets spatiaux. Ce qui explique les nombreuses références qui transparaissent dans le nom de certaines montres ou collections, voir même au nom des manufacture elles-mêmes.

Il reste à espérer que "Vostok" se relève de ses cendres et proposent à nouveaux sur le marché des produits originales et inspirés. Car le caractère si particulier des montres produites par l’entreprise, associé à des prix ultra compétitif et une robustesse reconnue, a vu naitre bon nombres de fans de la marque.

On trouve aujourd'hui énormément de modèles neufs ou d'occasion extrêmement intéressant. Il reste cependant à signaler que le contrôle qualité n'a pas toujours était de niveaux égale chez "Vostok." Il n'est pas impossible parfois de tomber sur une montre plus problématique qu'une autre, et qui peut nécessiter quelques ajustements..... Mais c'est aussi ça qui fait le charme de ces belles Russes!

Et pour finir, le site officiel de la marque (mais figé depuis longtemps...)http://www.vostok-inc.com/index.php?lang=eng

 

Mise à jour de de l'article du 23/10/2012:

Une nouvelle collection autour du modèle Amphibia, du nom de "Turbina" semble etre sur les rails de lancement après de longue rumeurs. La page facebook d'une des boutiques de montre russe les plus connues "Meranom" diffuse l'information, photo à l'appui.

Nouvelle collection "Turbina"

Les avis divergent sur les forums spécialisés. Certains voyant la renaissance d'un mythe, les autres une opération marketing cachant une fabriquation chinoise. Ce qui est certains pour l'instant c'est que le site officielle de la marque bien qu'ayant été mis à jour à un moment ou un autre n'évoque en rien cette nouveauté pour l'instant.

Nous verrons bien!

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé