Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vostok Amphibia 1967La Vostok "Amphibia" est un modèle culte pour tous collectionneurs de montre russes. Première plongeuse de la marque sortie dans les années 60, elle n’a cessé d’être revisité par la manufacture soviétique. Surfant sur le succès de cette référence, l’Amphibia est devenue une gamme complète de montres, avec des designs parfois totalement différents, loin de l’originale, dans des prix variés mais toujours accessibles. L’orthographe a même évolué en Amfibia pour certains-modèles.
Mais parmi la multitude de montres homonymes qui inondent le marché, une référence a su attirer particulièrement l’ardeur des amateurs: "l’Amphibia 1967".


Annoncée en 2007, pour être vendu à partir de janvier 2008, "l’Amphibia 1967" a été réalisée pour les 40 ans du modèle, 1967 étant l’année d’apparition de l’Amphibia première du nom. Pour cette montre, Vostok a souhaité rester au plus proche des inspirations de l’époque et a soigné sa finition moyennant  un prix plus élevé qu’à  l’habitude, autour des 300$. Cette hausse de tarif n’a pas empêché cette édition limitée à 1967 exemplaires de se vendre comme des petits pains. Elle est devenue aujourd’hui introuvable…et la revue de ce jour ne concerne malheureusement pas une « vrai » 1967.

J’ai bien un ami qui en possède une, mais qui n’a jamais voulu me la revendre…et je le comprends. Devant le flou de l’état de Vostok aujourd’hui et une production "d’Amphibia 1967" qui n’a jamais repris malgré certaines rumeurs, j’ai dû faire comme beaucoup d’autres et me rabattre sur une version non limitée de "l’Amphibia 1967".


Sous cette référence on trouve d’ailleurs, à la date de cette revue,  plusieurs modèles dont l’esthétique peut varier. L’idée de base est tout de même de rester dans l’esprit de la montre d’origine.
J’ai acquis la mienne, dont la nomenclature exacte est "2305B Amphibia 1967",  neuve sur le site de poljot24 pour 142 €, frais de port inclus dont 23 € pour avoir une option dos ouvert.
C’est un prix raisonnable pour une montre, certes, moins qualitative que l’édition limitée, mais tous de même bien finis.

Vostok Amphibia 1967
Son boitier reprend les lignes de la 1967 avec cette forme octogonale, qui immédiatement lui donne une touche d’authenticité. Les dimensions de la lunette sont de 38 mm, mais l’ensemble de la montre est plus massif si l’on considère le boitier complet qui porte le diamètre  à 55 mm. L’épaisseur non négligeable est de 12 mm, mais n’empêche pas la montre d’être confortable, grâce à un poids contenu.

Vostok Amphibia 1967 coté
La finition du boitier est correcte, très brillante sans toutefois faire « toc » mais, malheureusement éloignée de l’aspect « métal  brossé » de l’édition limitée . La couronne est difficilement manoeuvrable, sa peinture reste toutefois bien exécutée et sa lisibilité excellente en digne héritière de la montre de plongée dont elle est inspirée.

Vostok Amphibia 1967
Le cadran est très basique, sans aucune indication numérique. Le contraste entre le fond noir et le marquage blanc crème permet toutefois de lire l’heure sans difficulté et les ajustements ne souffrent d’aucun défaut.
Le nom « Amphibia » est inscrit dans sa typographie cyrillique, de même que son indication d’étanchéité (200 m) à 18 h et son indication de lieu de fabrication en bas du cadrant ( « Fabriquée en Russie »). Ce choix d’inscription est cohérent avec la volonté de coller au mieux à l’Amphibia de 1967. Mon plus gros regret par rapport à l’édition limitée est le choix des aiguilles, ici très basique malgré une trotteuse sympathique. Les 1967 vendues en 2008 bénéficient d’aiguilles des heures et minutes plus originales…dommage.

Cadran Vostok Amphibia 1967Le remontoir, visé  et massif, se laisse manipuler facilement. Il est dépourvu de toutes touches de personnalisation (type logo gravé). Lors du réglage de l’heure on retrouve ce jeu, qui pourrait paraitre inquiétant, quand on tourne les aiguilles. Mais c’est bien le signe d’une Vostok, et cette caractéristique n’a jamais empêché la manufacture de produire des montres robustes.

Remontoir Vostok Amphibia 1967

Le verre retenu est de type minéral, avec une tendance au reflet important mais un effet bombé qui s’accorde parfaitement avec le design général de ce modèle.

Vostok Amphibia 1967
Le bracelet, en simili-cuir, semble costaud et les lisérés blancs sont parfaits pour rehausser un peu sa couleur noire. La fixation est basique mais fiable avec des coutures qui inspirent confiance.

Bracelet Vostok Amphibia 1967
Le calibre retenu est un Vostok 2415. Habituellement caché, j’ai choisi de lui faire voir la lumière du jour à travers un fond ouvert optionnel. Je ne regrette pas mon choix, car j’apprécie le caractère brute de ce calibre. Seule la masselotte est personnalisée du logo de la marque, mais la finition globale, bien que basique, a un certain charme. Doté de 31 rubis, d’une protection contre les chocs, ce mouvement propose 19 800 a/h et une réserve de marche de 31 h pour une précision que je n'ai pas pu mesurer mais qui semble correcte.

Vostok 2415

Au final cette Vostok  2305B Automatic 1967 m’a permis de me consoler un peu d’avoir raté la 1967 en édition limitée de 2008. Ce qui est étrange, c’est qu’a l’époque de l’annonce du modèle, je n’étais pas fan de l’Amphibia. Aujourd’hui, les choses ont bien changé (à commencer par mon âge…). J’adore la forme du boitier et l’authenticité que dégage cette montre. Cette « 2305B Vostok Automatic 1967 » a défaut d’offrir un haut niveau de finition, a le mérite de retranscrire les lignes et le charme de l’Amphibia d’origine. Le prix est contenu et les prestations du calibre n’ont pas à rougir face à la concurrence. J’espère juste un jour tomber sur une 1967 en édition limitée, histoire de parfaire ma collection sur cette gamme de montre !


Je profite de cette revue, pour signaler quelques changements dans mes photos. Plusieurs visiteurs m’ont informé que le site présente un design agréable et un contenu intéressant, mais avec des images pas toujours à la hauteur. Il est vrai que je ne suis pas un photographe dans l’âme et je n’ai pas toujours la patience de soigner mes clichées. J’ai tout de même cherché à améliorer mon équipement et ma source de lumière. N’hésitez donc pas à récupérer les photos d’origines ici ou à regarder la galerie et de me donner votre avis ! Je ne maitrise pas encor toutes les subtilités de mon matériel laughing



Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé