Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Seiko SNK805K2

Il est intéressant d’observer les écarts tarifaires qui peuvent apparaitre au sein de certaines marques. A l’heure où j’écris ces lignes, la montre la plus chère de ma collection est une Seiko et la moins chère est une…Seiko.

En l’occurrence, il s’agit de cette SNK805K2 obtenue à 51€10 sur Amazon. Elle fait partie de la gamme « Seiko 5 », des produits focalisés sur 5 obligations :

  • Donner l’heure
  • Afficher la date
  • Etre étanches
  • Etre antichoc
  • Avoir un remontage automatique

Il s’agit de produire des montres simples, bon marché mais robustes.

Seiko ne cherche donc pas la démesure et propose pour ce modèle un boitier léger de dimension réduite : 37 mm de diamètre pour 11 mm d’épaisseur. Des chiffres bien inférieurs aux modes actuelles, mais pourtant suffisant pour lire correctement l’heure et tellement agréable à porter.

Malgré le tarif, c’est bien de l’acier inoxydable qui est utilisé, et dans une finition satin plutôt sympathique.

Le remontoir minimaliste n’est pas forcement simple à manipuler, mais possède l’avantage d’être fixé à 4H et non 3H, diminuant ainsi les risques de choc et d’accroche.

Remontoir Seiko SNK805K2

Le cadran d’inspiration militaire reste très sobre, sans artifice particulier. Seiko a choisi une double annotation pour chaque indication horaire, mêlant les minutes et les heures ; si on peut regretter la multiplication des chiffres, une fois habitué, cet affichage devient très pratique.

N’oublions pas la date et le jour(en anglais) à 15H. Je ne m’attarde pas sur le verre, qui dans cette gamme de prix, est forcément minéral (hardlex).

Cadran Seiko SNK805K2

Le coloris Kaki du fond ne trahis pas sa dénomination « military » et s’accorde avec le bracelet.

Celui-ci, en nylon (mais pas de type nato) est très agréable et s’ajuste parfaitement. La qualité n’est pas exceptionnelle mais à ce tarif, c’est déjà nettement suffisant.

Bracelet SNK805K2

Ce sont les usines Malaisienne de la marque qui fournisse le calibre « 7S26C » utilisé pour faire battre cette automatique low cost. Issu de chaine de montage entièrement automatisé et basé sur une technologie plus que rentabilisée (le modèle est sortie en 1996), il n’en demeure pas moins que ce mouvement fais très bien le travail qui lui est confié. 21 Rubis, 21 600 oscillations par heure, remontage bidirectionnel et réserve de marche aux alentours de 40H ; du grand classique pour un fonctionnement aux petits oignons.

Seiko s’est même permis le fond ouvert, mais celui-ci n’amène pas grand-chose tant le calibre est basique et dépourvu de toutes subtilité artistique. Au moins on est sure du contenu J

Calibre 7S26C

La gamme « Seiko 5 » est très largement peuplé de nombreux modèle, dont malheureusement certains ne sont disponibles qu’au Japon (modèle se terminant par J) ou en import. Le choix des couleurs et des diamètres sont variés, mais la règle des « 5 » est toujours respectée.

A moins de 60€ l’automatique, on pourrait s’attendre à du très limité, et pourtant, cette SNK805K2 ne souffre d’aucun point bloquant. Légère, agréable à porter, fiable, je n’ai aucun regret. Son look militaire a su attirer mon attention, même si je savais à l’avance qu’à ce prix, je n’aurais pas un bijou de subtilité. Après tous, le rôle premier d’une montre est bien de donner l’heure de façon simple et rapide, et sur ce point cette Seiko fait du tout bon…avec le plaisir de porter une automatique !

La suite des photos dans la galerie et la version haute définition téléchargeable ici

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé