Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Seiko Ananta dans sa boite

Voici un modèle qui déroge à la règle des autres montres présentées sur ce site. En effet, il s'agit d'un produit que je ne pourrais qualifier de "raisonnable", tout simplement parce qu'on est dans une gamme de prix élevés. Affiché à 2090€ en boutique, j'ai acheté ce petit bijoux 1990€, ce qui je vous le dis tout de suite, n'est pas un prix bien négocié. En effet, en cherchant mieux et en discutant davantage on peut faire descendre le prix de cette japonaise autour des 1500€. Dans mon cas l'envie l'a emporté sur la raison...Quoi que certains diront que 2000€ reste raisonnable pour une montre, en rapport aux nombreux modèles, suisses en particulier, qui dépassent allègrement les 5000€. Me concernant il s'agit bien pour moi d'une folie que je ne pourrais sans doute pas rejouer de sitôt....

Je ne présenterais pas "Seiko" dans cette revue. Un article sur cette manufacture du soleil levant est disponible ici. Sachez juste que je suis particulièrement fan de cette marque, et en particulier de sa gamme "Ananta". Dévoilé autour de cinq modèles en Décembre 2009, le label "Ananta" est venu s'installer dans le catalogue "Seiko" comme des montres hautes gammes situées entre les magnifiques "Grand Seiko" et les très reconnues "Seiko Premier".

Dès la sortie de ces modèles j'ai littéralement craqué sur la SPB015J1, appelée plus simplement "Double Rétrograde". Après de nombreuses visites au "Seiko Center" de Paris, j'ai enfin pu m'offrir cette petite obsession!

Le mot "Ananta" pourrait se traduire par "Infini". "Seiko" n'a pas choisi cette dénomination au hasard, l'entreprise a souhaité mettre en avant sa volonté de sans cesse rechercher la perfection dans ses produits. Elle s'est inspirée de la fabrication des "Katanas", un artisanat ancestral pratiqué au Japon depuis 800 ans, en mettant en avant la précision et la qualité de l'objet fabriqué, en particulier autour de la lame du fameux sabre des samouraïs.

Cette inspiration se retrouve dès l'observation du boitier.

Montre Seiko Ananta vue globale

 

Il s'agit ici d'une combinaison harmonieuse d'un anneau circulaire de 48mm reposant sur une seconde partie élancée donnant au boitier des formes paraboliques rappelant la forme d’une lame. L'ensemble exploite un acier de très haute qualité utilisant un processus de polissage en trois étapes, toujours inspiré de la fabrication des katanas. Le résultat est celons moi tout bonnement magnifique avec une surface aussi lisse qu'un miroir et surtout avec une forme très originale, se démarquant largement des standards de l'horlogerie helvétique. La montre est cependant épaisse de 6 mm.

Montre Ananta, vu de coté

Montre Seiko Ananta, vue du remontoir

Malgré les dimensions imposantes de la montre, celle-ci se montre assez légère et se laisse porter facilement même avec un petit poignet.

Ma seule réserve, si toutefois je devais en faire une, serait sur la sculpture du remontoir. J'aurais préféré une finition plus lisse, le motif me semble un peu exagéré en rapport au reste du boitier.

Poursuivons par le cadran, ici aussi on reste dans du haut de gamme avec une finition sans faille :

Cadran de la montre Seiko Ananta

Cadran de la montre Ananta

La présentation des informations est soignée et tous les marquages sont parfaitement alignés. On retrouve deux affichages rétrogrades, l'un situé à 3H permettant l'indication du jour, l'autre à 18H pour la date mais orienté différemment. A 9H, nous avons droit à un indicateur de charge qui fait écho de façon symétrique à l'indication du jour de la semaine. Les aiguilles, ressemblant à deux lames, sont extrêmement bien finies et l'ensemble respire l'harmonie reflétant parfaitement le style japonais. La typographie utilisée pour désigner la gamme "Ananta" rajoute un coté très classe à la montre. Pour information, un cadran fond noir est également disponible.

Le verre est bien entendu, comme on peut s'attendre sur cette gamme de montre, un verre saphir avec traitement antireflets.
J'ai choisi ici un bracelet cuir croco brun, lui aussi d'excellente qualité. (Un bracelet acier peut également être choisi, et ce pour le même prix (par contre l'achat du bracelet seul est facturé 500€....)

Montre Seiko Ananta vue du bracelet

Seiko Ananta, gros plan sur le bracelet

Le système de fixation retenu s'avère très pratique et la montre reste très agréable à porter.

Finissons maintenant par la mécanique. Le calibre automatique de manufacture proposé est le 6R24, déclinaison du 6R21 en ajoutant l'affichage double rétrograde. Nous avons donc 28 800 oscillations par heures, pour une réserve de marche de 45H, 224 pièces, 31 rubis et les exclusivités "SEIKO" déjà utilisées sur d'autres modèles de la marque : ressort en "Spron 510" (matériaux breveté par Seiko assurant meilleur longévité et précision) et remontage rapide (optimisation de la liaison de la tige du remontoir avec le reste de la mécanique pour diminuer un maximum la perte d'énergie liée aux engrenages lors du remontage de la montre à la main).

Afin de profiter au mieux de la qualité exemplaire du mouvement, Seiko propose un verre saphir au dos de la montre.

Seiko Ananta, calibre 6R24

Encore une fois, on retrouve l'esprit épuré et soigné propre aux traditions Japonaises. Le but n'est pas ici de présenter une mécanique complexe agrémentée de (trop) nombreux effets de style mais bien de mettre en avant une simplicité de très grande qualité. La finition est excellente, et seul la masselotte bénéficie d'une coupe particulière afin d'aérer l'ensemble du mouvement.

Nous voici donc à la conclusion: je suis fan ! Heureusement me diront certain, parce qu’à presque 2000 € le joujou il vaut mieux en être satisfait. Malgré le tarif, je reste d'avis que pour la qualité offerte et l'horlogerie présente, on est largement compétitif en rapport des grandes marques suisse. Cette "Seiko" a celons moi l'immense avantage d'avoir une personnalité affirmée et assumée. Son design se démarque des classiques et ne trahit pas ses origines. La tradition Japonaise est présente et "Seiko" a bien pris soin d'afficher ses sources d'inspirations. N'oublions pas que malgré la simplicité apparente du mouvement, nous avons quand même droit à un double affichage rétrograde, qui même si cela ne représente pas le summum de la complication, demeure une belle preuve du savoir-faire de la manufacture.

D'autres photos (plus ou moins réussites) sont dispos dans la rubrique 'Galerie' de ce site.Si cette montre vous plait, je vous invite également à visiter le site dédié à la gamme Ananta. Vous y trouverez les autres modèles basés sur d'autres types de calibres propres à "Seiko". Enfin, les clichés de la revue sont disponibles dans leur qualité d'origine ici.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé