Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Montre Admiral Sea Devil

« Poljot » est une marque mythique qui a connu ses heures de gloire. Elle est associée aujourd’hui à beaucoup de modèles et sous-marques par toujours très clairs sur leur origine.


« Poljot Time » se revendique comme une héritière de la feu manufacture horlogère russe.
Apparemment supervisée par des anciens collaborateurs de la mythique « Second Moscow Watch Factory », elle propose des modèles aux inspirations soviets équipés de mouvements « Vostok », « Molnija » ou « Poljot »


C’est un peu par hasard que j’ai acheté 256€ frais de port inclus cette « ADMIRAL SEA DEVIL ». Arrivée  avec son mouvement bloqué, j’ai dû la renvoyer à « R2A Detente Watches » pour un remplacement qui a pris quelques semaines…et des frais d’expéditions…bref, je n’ai pas forcement fait une très bonne affaire…c’est comme ça.

Montre Admiral Sea Devil


La montre en elle-même est plutôt agréable. Sans être exceptionnelles, ses finitions restent flatteuses à l’œil. L’acier inoxydable semble résistant avec un unique effet brossé sur l’ensemble du boitier. Ce dernier est d’ailleurs plutôt imposant avec un diamètre de 44mm et surtout une épaisseur de 12mm.

Montre Admiral Sea Devil


La couronne fixe est très massive avec une intégration du verre minéral un peu grossier.


Le fond de la montre est original avec un revêtement « balle de golf » noir mat. Celui-ci tranche avec les indications horaires beiges.

Avec des informations numériques de grande taille uniquement visibles aux 4 points cardinaux, la lisibilité est très bonne. Même le guichet de la date à 3H, bien que discret reste bien discernable. Les aiguilles des heures et des minutes, larges et façon "lame d’épée", reprennent les coloris « noirs/beiges » pour un style bi-ton avec un effet « cuir ».


À 12 on trouve le mot « Amiral » écrit en russe dans une typographie attachée qui tranche avec le nom « Sea Devil » en lettre majuscule. Au titre des déceptions, je n’ai pas trouvé grand-chose sur ce qui aurait pu inspirer le design de la montre. On a bien une référence au monde maritime, mais rien de bien précis.


« Sea Devil » ne semble pas dire grand-chose à Google et rien de très pertinent ne remonte dans les résultats pouvant laisser penser que la montre est un clin d’œil à un navire russe ou autres.
Quoi qu’il en soit, le rendu global est sympathique et se montre bien coordonnées. Le petit « made in russia » à 6H rappel l’origine de la montre.


J’ignore pourquoi, mais le style général me fait penser à une « Bell & Ross », en plus light… On retrouve ce sentiment de « cadran » de tableau de bord, même si ici la référence est plus côté bateau que côté avion.


Le remontoir est de taille importante et hérite donc d’une manipulation simplifiée.

Montre Admiral Sea Devil
Le bracelet cuir brun aux surpiqures blanches s’accorde parfaitement avec la montre. Bien qu’un peu rêche, il semble de qualité et solide.

Montre Admiral Sea Devil

Montre Admiral Sea Devil
Le fond de la montre est ouvert, mais uniquement en son centre, laissant une impression de « hublot ».

Montre Admiral Sea Devil

L’ouverture est néanmoins largement suffisante pour apercevoir le mouvement Vostok 2416b qui est loin de se sentir à l’étroit. Ce calibre est un classique des mouvements russes, un vrai petit tracteur avec son nombre exubérant de 31 rubis et ses 19 800 oscillations par heure.

Montre Admiral Sea Devil


Ne chercher pas la subtilité, la mécanique qui anime ce mouvement est brute de décoffrage.J’ai toujours aimé ce petit côté « nature » du 2416B.

Au final, cette « ADMIRAL SEA DEVIL », bien qu’agréable à regarder et à porter, manque un peu de charme et d’authenticité. Son esthétisme est soigné, mais les 300€ demandés la plupart du temps pour ce modèle, mériterait un petit peu plus d’attention, surtout si l’on compare aux références japonaises. L’horlogerie russe connait ses petits effets de modes, et beaucoup de marques tentent de surfer sur le sujet, mais en s’attachant à rester un peu trop lisse côté design pour s’assurer d’être compatible avec les codes européens. Dommage...ou tant mieux...à vous de choisir.
Je passerais sur le côté « pseudo » édition limitée, mais sachez que si cette montre vous intéresse, d’autres finitions et coloris sont disponibles (12 versions en tout). Restez méfiant sur les tarifs, les prix sont quelques fois exagérés sur certains sites.

D'autres photos disponibles dans la rubrique Galerie

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location