Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Orient EM65005D "Mako" dans sa boite

Cette revue s'intéresse ici à une montre d'une marque assez méconnue sur le marché français...à tort.

Il s'agit d'une "Orient EM65005D » plus connue sous son charmant diminutif "Mako". J'ai opté pour un modèle "Blue" à fond bleu mais il existe également une finition noire, orange et une dernière arborant une lunette type 'Pepsi'.

"Orient" n'est pas une nouvelle marque mais existe depuis de nombreuses années. Elle est davantage connue dans son pays d’origine, à savoir le Japon. Souvent effacée par ses compatriotes "Seiko" et "Citizen", "Orient" n'en demeure pas moins une manufacture réputée disposant d'un catalogue fourni et spécialisée dans l'élaboration de calibres mécaniques.

Il est d'ailleurs intéressant de constater qu'une grande partie des parts de la société est détenue par "Seiko" qui laisse cependant une large autonomie à la marque. « Orient » n’est donc pas une sous marque de la première manufacture du Japon, mais bien une entité à part entière.

On ne trouve que peu de revendeurs en France et seuls certains modèles sont importés. En effet, au japon, en plus des produits standards on trouve la gamme « Orient Star », et « Orient Star Royal" toutes deux présentant crescendo, des montres hautes gammes avec un niveau de finition élevé,.....et des prix également (mais très intéressants sur ce niveau de qualité).

Son marché de prédilection reste cependant l'entrée et la moyenne gamme, la marque ayant pour philosophie principale de rechercher un équilibre parfait au niveau qualité/prix en souhaitant que le plus grand nombre puisse accéder à des montres convenables sans sacrifier leur paie du mois.

C'est dans cet esprit que cette plongeuse, digne représentante des montres dites "ToolWatch" (peu chères, robustes et utilisables dans de nombreuses conditions) s'inscrit.

Sa mise sur le marché a provoqué de nombreuses réactions sur les forums spécialisés, sa qualité associée à son prix agressif, a permis à cette montre de s'écouler en grande quantité et d'atteindre les vitrines de nos horlogers français. Son petit nom « Mako » doit sans doute faire allusion au Requin «Mako », un gros poisson pas forcément des plus sympathiques mais apparemment sujet à une grande curiosité (j’ai trouvé sur le net des traductions créoles du nom signifiant « trop curieux », à voir si ça a un lien quelconque…)

Quoiqu’il en soit, j’ai acheté cette plongeuse neuve 92€ (dont 22€ de frais de port depuis les Etats-Unis). Une somme raisonnable en rapport au produit final.

Le boitier en acier inoxydable est de très bonne facture, léger et d’une dimension très standard de 41,5mm pour une épaisseur de 13,3mm. L’impression de robustesse est bien présente et la montre se laisse facilement porter en sachant rester discrète.

Vue de la Orient EM65005D "Mako"

Le remontoir est bien protégé et se manipule aisément tout en conservant une taille réduite. L’inscription du logo de la marque sur ce dernier est quelque peu « rustre », mais reste cohérente avec le reste de la montre. On trouve à 2H, un poussoir que l’on peut déverrouiller, celui-ci permettant le réglage du jour ; pratique et permettant au boitier de se démarquer davantage par rapport au « Citizen NY » et autres « Seiko 5 »

La couronne unidirectionnelle se laisse manipuler facilement et ne donne aucune impression de faiblesse. Elle reprend le ton du boitier permettant une bonne harmonie de l’ensemble.

Remontoir de l'Orient EM65005D "Mako"

Le rendu bleuté du fond est lui aussi très réussi. L’incrustation des numéros ne souffre d’aucun défaut particulier. Le choix des aiguilles type « Epée » à défaut d’être original, ajoute un coté classe à la montre. Cet aspect est renforcé par l’incrustation du logo et le choix de la typographie pour écrire « Automatic ». Cela aurait pu être « Kitch », mais « Orient » a su se montrer raisonnable, malgré un visuel choisi pour illustrer la marque un rien «moyenâgeux ».

Pas d’innovation au niveau de l’affichage de la date, classiquement exposée dans une fenêtre dédiée à 3H, mais une lisibilité de très bonne facture avec l’ajout du jour qui complète ainsi parfaitement les indications temporelles fournies par la montre.

Orient EM65005D "Mako" vue de face

Le verre choisi pour protéger l’ensemble est de type minéral. J’ignore pourquoi mais, la montre est particulièrement sensible aux reflets, plus que d’autres modèles de montre en ma possession pourtant équipés du même type de verre. Ce petit défaut vient empiéter sur l’excellente lisibilité du cadran. Autre petit souci toujours lié à ce verre, il semble assez fragile et supporte difficilement les chocs un peu trop violent. La prudence est de mise (j'ai marqué le mien après quelques semaines).

J’ai choisi un bracelet synthétique, type caoutchouc. (Pour un prix identique, il est également possible d’opter pour un bracelet métallique). Bien que confortable et léger, il reste en dessous du confort offert par celui de ma Citizen qui reste imbattable sur ce point.

Le bracelet dispose d’un visuel incluant deux dauphins, certains n’apprécieront que très peu, d’autres comme moi s’en accommoderont sans difficulté, ceci restant un point d’originalité que chacun est libre de juger comme il l’entend. (Mais le dauphin étant mon animal fétiche depuis que je suis gamin, j’avoue avoir eu un petit moment de nostalgie enfantine au moment du choix du bracelet).

Bracelet de l'Orient EM65005D "Mako"

Par contre, attention aux poignets de poulet comme le mien. « Orient » n’a pas jugé nécessaire d’ajouter un second passant une fois la montre au bras. Résultat, on se retrouve avec un bout de bracelet pendouillant, peu pratique et inesthétique. La photo ci-dessous illustre le problème.

Default bracelet de Orient EM65005D "Mako"

Je n’ai eu pour ma part, pas d’autre solution que de couper le superflu. Heureusement, une fois passé entre les mains de mon cher père lors d’une visite familiale, celui-ci s’est arrangé pour poncer et redécouper correctement le bout du bracelet pour effacer toutes traces de mon coup de ciseau brutal !

Passons, maintenant sous le capot. Pas de fond ouvert, ce qui reste logique au vu du type de montre et de son usage. Pour accéder à la mécanique, il faut retirer le fond vissé qui assure l’étanchéité promise des 200m.

On découvre ainsi un mouvement de manufacture « Orient 46943 ».

Calibre Orient EM65005D "Mako" : Orient 46943

Un calibre simple et robuste oscillant à 21600 Oscillations/Heure incluant 21 rubis pour une réserve de marche d’environ 40H et la mise à date rapide avec affichage du jour. La finition n’a rien de fantastique avec un des coupes « franches » mais l’ensemble semble robuste et bien ajusté. On est très proche de ce que peut offrir « Citizen » avec ses mouvements « Myota ». On peut toutefois noter le choix d’une masse oscillante au format ¼ et non ½ avec remontage double sens. Seconde caractéristique du mouvement, pas de remontage manuel possible, il vous faudra secouer la montre une dizaine de fois pour lancer le mouvement.

Pour la petite anecdote, il m’a été impossible de démarrer la demoiselle à sa réception. J’ai du passer par la case horloger et lâcher mon petit billet de 20€ pour avoir la joie de voir la trotteuse se mettre en route. Apparemment, le transport avait quelque peu « perturbé » les engrenages. Je tiens cependant à dire que ma mésaventure reste exceptionnelle, je n’ai pas trouvé trace d’un problème de ce type sur les différents topics dédiés à cette montre. Aujourd’hui ma « Mako » tourne impeccable, avec une précision exemplaire !

Au terme de cette revue voici ma petite conclusion. Ce modèle vaut bien les nombreux sujets disséminés à travers le net, et je comprends parfaitement les acheteurs de cette petite automatique. Elle est fiable, jolie et robuste, le tout à un prix très attractif avec un niveau de finition supérieur à bon nombre de modèles positionnés sur la même grille tarifaire. Pour moi c’est une parfaite concurrente à ma « Citizen NY2300 ». Cette dernière ayant l’avantage du poids et du confort avec un prix de revient encore inférieur, la "Mako" la devançant sur la finition et l’esthétisme, les deux ayant de très bon calibre.

Cet orient à l’avantage d’offrir les prestations d’une « ToolWatch » avec une touche de classe la rendant tout à fait crédible dans une tenue plus habillée. Hormis les reflets du verre et le petit souci de longueur avec le bracelet (ne concerne que les petits poignets), je n’ai pas grand-chose à redire sur ce modèle en rapport à son prix. Au final, ce qui me dérange le plus, reste le choix du logo de la manufacture…..Bref, une très belle acquisition pour qui cherche une automatique de tous les jours sans se ruiner.

Enfin pour terminer, cette revue illustre un nouveau type de présentation de mes montres : une vue tournante. C’est mon premier essai alors soyez indulgent. Mon appareil photo actuel ne me permet pas de prendre des rafales suffisantes pour une animation fluide…mais bon c’est toujours mieux que rien. Il vous ait possible de zoomer sur une partie de la montre et de basculer en mode plein écran. Dans le cas où votre ordinateur ne dispose pas du plugin flash ou que vous utilisiez un iPhone/iPad, la vue avec la possibilité d’interagir sur le mouvement est tout de même possible mais sans la fonction zoom. 

 D'autres photos sont disponibles dans la rubrique Galerie. Les versions non compressées dans leur qualité d'origine sont disponibles ici.

 

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.

Participant à cette conversation

  • Invité - Paoh

    Bonjour,

    Article sur la mako que j'ai (hélas) lu avec plaisir ! la preuve, j'ai la demoiselle à mon poignet maintenant !
    Heureusement, elle s'est montré docile et je n'ai pas eu votre petite mésaventure à l'ouverture du colis.
    Par contre j'ai pris le modèle EM65008B, cadran noir et index rond. Et vous avez raison, le rapport qualité-prix me bluffe.
    J'ai changé aussi le bracelet d'origine (caoutchouc et dauphin) pour un nato noir, plus à mon goût.

    Compliment encore pour votre dossier. Malheur à moi, j'ai aussi lu l'article sur la citizen ny2300 et sur la superbe Seagull 1693 ...

    J'aime 0 Raccouci URL:
  • Invité - bvivi57

    Merci de votre commentaire! Félicitation pour votre achat! La mako reste une valeur sure ;)
    La Citizen est également un achat possible les yeux fermés:)
    Pour la 1963, j'adore son look, mais on peut parfois avoir quelques (mauvaises) surprises. La mienne a fini par casser après quelques mois, le remontoir ne maintenait plus le ressort, et la montre perdait son énergie en quelques secondes. J'ai fini par trouver un horloger qui a pu changer la pièce incriminée en modifiant une autres pièce ne provenance d'une autre marques. La qualité des materiaux peut parfois varier sur la production chinoise, mais la 1963 reste une très belle pièce.

    Dernière édition du commentaire il y a environ 3 ans par bvivi57
    J'aime 0 Raccouci URL:
  • Invité - Bruno

    Merci pour cette revue très complète.

    J'aime 0 Raccouci URL: