Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Orient EM7D002B dans sa boite

La revue du jour concerne une montre « Orient » référencée sous le nom barbare de « EM7D002B ». C’est au hasard de mes surfs nocturnes, sur le site de la plus grande salle d’enchère du web, que je suis tombé sur cette petite automatique, neuve, au prix d’appel de 89€ frais de port inclus. Heureux possesseur d’une « Orient Mako » et désormais non indifférent à la manufacture japonaise, c’est sans trop d’hésitation que la connexion à mon compte paypal s’est effectuée….
La montre est arrivée très rapidement et sans encombre. Elle fait partie de la gamme « Sporty Automatic » d’ « Orient » qui propose un ensemble de produits bon marché, fiable et relativement bien fini.

Commençons par le boitier. Celui-ci est en acier inoxydable, d’un diamètre de 43mm pour 11,8mm d’épaisseur. Les dimensions sont donc généreuses, sans pour autant faire de votre poignet une arme de destruction massive.

Orient EM7D002B vue de près

Le poids est raisonnable, peut-être un peu trop….n’oublions pas que l’objet en question possède un prix relativement bas, l’acier choisis est donc en conséquence. Mais rassurez-vous, l’ensemble est plus que correcte et convainquant pour 89€.
Le design est plutôt sympathique, en partie grâce à la lunette, unidirectionnelle, de couleur noire et en forme de couronne. Celle-ci participe à rendre la montre un petit peu plus originale en rapport au nombreuses autres « toolwatch » du marché. Les indications numériques situées aux quatre points cardinaux, blanc et de grandes dimensions ajoutent une touche de sportivité. Dommage, que le revêtement choisi pour cette lunette et surtout que la peinture des chiffres affiche un aspect « gouache ». C’est flatteur de loin, mais peu rassurant pour l’avenir une fois de près. A voir sur le long terme.

Le fond de la montre est quand à lui très classique, d’un noir sobre et uniforme.

Cadran Orient EM7D002B

La finition est très correcte, aucun problème d’alignement n’est à signaler. Le chiffre 12 est le seul à être indiqué, de façon assez imposante, au moins vous êtes certains de ne pas mettre la montre à l’envers. On retrouve le logo de la marque, ou devrais-je dire les armoiries d’ « Orient » … Un verre minéral protège le tout, ce dernier semble résistant et un petit jeu de quelques mm avec la lunette évite de le mettre en contact direct lors d’un choc quelconques. Par contre, il se montre particulièrement salissant et marque très facilement.
La date avec jour est très classiquement disposée à 15H, sobre et lisible. Le modèle en ma possession dispose de la langue anglaise et de la langue, que je suppose, italienne. A noter que si la date se règle à l’aide de la couronne, le jour quant à lui se modifie à l’aide d’un bouton poussoir situé sur le côté droit. Pour l’activer il est nécessaire d’utiliser une petite pointe, un stylo fait parfaitement l’affaire.


Le remontoir reprend le style de certaines montres de plongée en s’affichant de biais, à 16 H.

Remontoir Orient EM7D002B

Ceci n’est pas qu’un choix esthétique, mais permet à l’origine d’éviter que des algues, par exemple, viennent se coincer lorsque le porteur de la montre évolue en milieu marin. Soyons cependant clair, avec son étanchéité de 100m et sa visibilité correcte mais sans plus, cette Orient ne se destine pas à vous accompagner pour l’exploration d’épaves par grands fonds…Par contre, elle vous permettra de faire vos ablutions sans craintes.


Passons maintenant au bracelet, en acier inox, et plutôt bien fini en rapport au prix de la montre.

Bracelet Orient EM7D002B

Son design est très classique, et il se montre assez résistant aux rayures. Le système de fixation à boucle déployant se manipule facilement, on note juste un jeu un peu large au niveau de l’assemblage.


Montre de manufacture oblige, le mouvement qui donne vie aux aiguilles, est maison : le 46943. Derrière cette référence se cache des caractéristiques classiques : 21 Rubis, 21600 oscillations et une réserve de marche d’environ 40H avec fonction jour/date .C’est un mouvement fiable qui remplit bien son rôle. Prévoyez quelques remises à l’heure de temps en temps. Personnellement, j’ai quelques soucis, la montre pouvant prendre plusieurs minutes d’avances sous peu de jour. Je n’ai pas ce problème avec ma « Mako », équipée pourtant du même calibre. Je pense qu’un petit réglage ne serait pas inutile. Petite subtilité du mouvement, celui-ci ne dispose pas de fonctionnalité de remontage manuel. Il faudra secouer la demoiselle (et dieu sait combien je suis contre la violence envers les femmes) une dizaine de fois pour voir la trotteuse commencer sa course.

Terminons, logiquement, par la conclusion. Cette automatique, que certaines mauvaises langues qualifierons de « Low Cost » n’est pas dépourvue d’intérêt. Avec un prix intéressant et des prestations honnêtes, c’est une excellente représentante des « toolwatchs ». Autrement dit, elle sera vous accompagner presque partout, sans vous gêner et sans craindre pour vous de perdre votre paie à chaque fois que votre poignet frôle un mur ou que vous mettez vos mains dans le cambouis.

Avec différentes versions et coloris, son design à la fois simple, sobre et sportif, cette Orient saura s’accorder facilement à votre garde-robe. Après, si vous avez quelques euros de plus, d’autres marques, comme « Seiko » vous proposeront des montres d’une finition supérieure pour le même usage. De mon côté, je garde toujours une préférence pour ma « Mako », que je trouve un peu plus soigné. Mais pas d’inquiétude, avec cette EM7D002B on évite la mauvaise surprise et on gagne un produit au rapport qualité/prix plus que satisfaisant.

D’autres photos sont disponibles dans la rubrique galerie. (Les photos non compressées dans leur qualité d'origine sont disponibles ici)

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
  • Aucun commentaire trouvé