Search for glossary terms (regular expression allowed)
Begin with Contains Exact termSounds like
Term Definition
Valve à hélium

La valve à hélium est une fonctionnalité que l’on retrouve parfois sur certains modèles de montres de plongé. Autant vous le dire tout de suite, c’est le type d’options dont l’utilité est pour la plupart du temps simplement marketing…Je n’ai jamais dépassé le stade du tubas et des palmes, j’aurais donc du mal à vous donner un cours sur la plongée. Mais il est nécessaire de faire le point sur le sujet pour bien comprendre le pourquoi de la valve à hélium. Habituellement, l’air que l’on respire est plus ou moins composé de 20% d’oxygène et 80% de diazote, l’oxygène étant le seul utilisé par notre organisme. Le diazote est tout de même utile, car l’oxygène peut devenir toxique passé une certaine quantité, le diazote pouvant être grossièrement décrit comme un diluant (si un physicien me lit, désolé). Cette composition de l’air nous permet de vivre sans problème sur Terre, ou la pression est de 1 bar au niveau de la mer, mais ce mélange peut devenir problématique voir mortel lorsque qu’il est inhalé dans des conditions extrêmes notamment en pleine exploration marine. Le diazote peut provoquer au-delà des 50 m de descente, une ivresse pouvant amener le plongeur à commettre des erreurs et se mettre en danger. Pour contre carrer ces problèmes, des mélanges d’air différents ont été élaborés plus adaptés à une respiration à grande profondeur. Il est ainsi possible de remplacer le diazote, par de l’hélium. Ce gaz rare est inoffensif pour l’homme voit sa densité nettement plus faible que le diazote, ce qui rend la respiration moins difficile, et sans risque de taper un mauvais délires une fois bien immergé. Le problème c’est que ces caractéristiques permettent aussi à l’hélium de s’infiltrer plus facilement au sein des montres et s’en échappe difficilement. Lors de la remonté les propriétés physique des gaz sont modifiées (me demandez pas pourquoi, encore une histoire de science) obligeant les plongeurs à bien respecter les fameux paliers de décompression. Le volume occupé par les molécules d’hélium augmente à fur à mesure de la remonté et peuvent générer une pression importante au sein de la montre amenant à l’endommager. Pour l’anecdote, le fameux commandant Cousteau a vu le verre de sa Rolex éclater lors d’un retour d’expédition dans les grands fonds. Pas étonnant donc que la marque suisse s’est associée avec une consœur, en l’occurrence Doxa pour concevoir en 1969, une valve intégrée au boitier des montres, permettant de faciliter la libération de ces fameuses molécules d’hélium. D’abord manuel, obligeant le plongeur à actionner lui-même l’ouverture du système (à ne pas manipuler sous l’eau bien sûr), il existe aujourd’hui des mécanismes automatique, qui sous l’effet d’un changement de pression laisse échapper ce qui pourrait détériorer la montre.

Donc si vous avez suivi, la valve à Hélium est utile si vous êtes un plongeur devant séjourner dans un bâtiment immergés ou dans un caisson de décompression (souvent utilisé lors d’une remonté trop rapide ou d’un séjour prolongé à de grandes profondeurs) dans lequel un mélange d’air contenant de l’hélium est injecté. Pour une plongé « classique », le système n’est pas utile puisque votre montre n’est pas en contact avec le mélange contenu dans vos bouteilles. La valve à Hélium reste donc la plupart du temps une simple ligne supplémentaire dans le prospectus d’une montre destinée à vous prendre pour le fameux commandant au bonnet rouge. Mais c’est toujours sympa d’avoir une petit spécificité en plus sur sa plongeuse !

Valve à Helium

Clics: 287