Search for glossary terms (regular expression allowed)
Begin with Contains Exact termSounds like
Term Definition
Saphir

À l'origine, le saphir est comme son cousin rouge, une pierre précieuse de la famille des corindons. Soit un cristal d'origine naturelle dont la couleur est donnée en fonction des impuretés qui le composent. Sans ces impuretés, un saphir pourrait se retrouver pur et totalement transparent. La qualité première du saphir est sa dureté. Cette dernière est mesurée sur l'échelle de "Mohs" de 1 à 10 ou 1 est associé au talc et 10 est associé au diamant. Le saphir est noté à 9.
Il faut savoir qu’un matériau ne peut être rayé que par un autre matériau d'une dureté égale ou supérieure à la sienne. Si l'on considère que la majorité des objets de notre quotidien (clef, pièces de monnaie...) ont une dureté généralement comprise entre 4 et 7, on comprend vite l'intérêt de concevoir un verre en saphir pour le rendre inrayable. Travailler à partir d'une pierre naturelle est beaucoup trop coûteux, sans oublier qu'un saphir incolore est très difficilement trouvable.
Heureusement, un chercheur français, Auguste Verneuil, réussi, en 1892, à synthétiser la fabrication d'un corindon et donc par extension d'un saphir. Le processus utilisé repose sur de fortes pressions et de fortes chaleurs rendant le processus complexe. C'est pourquoi il ne fut industrialisé qu’en 1929. À partir de cette date, et grâce à l'absence d'impureté, il a été possible de réaliser du verre saphir synthétique. Il devient ainsi l'un des matériaux les plus résistants aux rayures avec une dureté mesurée de 8 ou de 9 sur l'échelle de « Mohs », fonction de la qualité de sa fabrication. A titre d'anecdote, la marque à la pomme a longtemps cherché à équiper ses iBidules d'un verre saphir et a dû commencer par le proposer seulement sur ses iWatch. Concernant les montres (l’iWatch n’est pas une montre…désolé, c’est mon côté extrémiste), il semblerait que ce soit la maison « Jaeger Lecoultre » qui a commercialisé le premier modèle équipé d'un verre saphir, en 1929 : la Duoplan.
D'autres montres furent produites par la suite, notamment par « Omega » à partir de 1932 pour ses modèles Marines.
Aujourd'hui, de nombreuses montres sont disponibles avec un verre saphir, mais elles restent toujours plus chères que leurs homologues équipées de verres classiques.
Si le verre saphir est très résistant aux rayures, il est malheureusement sensible aux chocs. Il est pratiquement impossible de rayer ce dernier avec un clou, mais il est relativement aisé de le briser en tapant le cou à l’aide d’un marteau (sans taper comme une brute). À l'inverse un verre plastique est très facilement rayable, mais étant plus souple, il est capable d'absorber une partie de la violence du choc.
Autre défaut du verre saphir, si par malheur, vous réussissez à rayer le verre saphir de votre montre (croyez-moi, ça arrive), il vous sera difficile de le réparer. Alors qu'un verre plus "tendre" pourra se poncer, dans la limite du raisonnable, pour atténuer les rayures.
Par contre, le verre saphir peut se voir ajouter un film antireflet et présente souvent un aspect plus haut de gamme qu’un verre standard.
Enfin, dernière info, si vous ignorez le type de verre de votre montre, nettoyez bien ce dernier, laissez tomber une goutte d'eau sur le cadran et penchez votre montre. Si la goutte d'eau descend vers le bas, il s'agit d'un verre classique, si la goutte reste sur le verre ou a du mal à s'écouler alors il s'agit d'un verre saphir.

Verre Saphir

Clics: 265