Search for glossary terms (regular expression allowed)
Begin with Contains Exact termSounds like
Term Definition
Rotor

Le rotor peut également être appelé masse oscillante. On pourrait dire qu’il s’agit de la pièce qui suffit à différencier une montre mécanique dite automatique d’une montre mécanique standard.

C’est le rotor qui permet d’exploiter les mouvements du porteur de la montre afin de réarmer le « ressort » chargé de fournir l’énergie de fonctionnement.

Il n’est plus nécessaire de remonter soit même le mécanisme, celui-ci fonctionne dès lors qu’il est porté par une personne en activité.

Le rotor se compose principalement et dans la majorité des cas, d’un disque semi circulaire, fixé à un pignon central. Cette « demi-lune » circule autour de son axe, librement, au grès des mouvements du bras du porteur (enfin si la montre est portée à cet endroit-là).

Lorsqu’il se déplace, le rotor entraine avec lui une série d’engrenage, qui grâce à un jeu de démultiplication finit par « tendre » le ressort qui peut donc à nouveau se « détendre » et libérer l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de la montre.

A noter que le remontage se fait simultanément à la bonne marche des aiguilles (votre toquante se « recharge » en même temps qu’elle fonctionne).

Comme à son habitude, le petit monde horloger connait ses particularités dans la conception du rotor. Métaux, alliages, matériaux précieux, nombreuses sont les conceptions possibles d’un rotor. Certains peuvent remonter le ressors selon les deux axes de rotations du demi-disque (la plupart du temps, à cause des engrenages, seul un sens est exploitable). Des systèmes complexes de « débrayage » existent pour éviter que le rotor n’agisse sur le ressort lorsque celui-ci est remonté à son maximum. Il est également possible d’avoir des quarts de cercle comme composant principal du rotor en lieu et place du demi-disque.

D’une façon générale, le rotor doit toujours essayer d’avoir l’inertie la plus basse possible, autrement dit d’offrir une résistance physique à un changement de position le plus faible possible. Plus le rotor sera sensible et facile à déplacer, plus il saura exploiter les moindres mouvements, mêmes minimes du porteur pour remonter la montre. Sa masse doit donc être particulièrement travaillée d’où l’importance des matériaux employés pour la construction, même si ce n’est pas le seul point d’attentions.

Enfin, petit anecdote, le rotor et le système d’engrenage qui l’accompagne a été pendant longtemps sujet à controverse quant à l’identité de son inventeur. L’invention de la montre automatique a été portée à différentes personnes, sans réellement savoir qui a été le premier à penser ce système de remontage. Il semble toutefois qu’on s’accorde aujourd’hui à dire que c’est un horlogers liégeois, Mr Hubert Sarton, qui en 1778 décrivit dans un document un dispositif à rotor contredisant ainsi la paternité du système à un certain « Abraham Louis Perrelet »

 

 Rotor

Clics: 314